Chez les Baranger, famille rime avec excursions en montagne.
Et quand la tribu s’agrandit, cela nous donne une joyeuse petite troupe à travers les alpages savoyards !…


Nous partîmes randonner telles deux âmes solitaires,
mais animés par l’amour des alpages
nous nous vîmes cinq en arrivant au sommet.
Tant, à les voir marcher en souriant, dès leur jeune âge
les plus harassés des passants, reprenaient leur courage

La famille baroudeuse

  • Le papa, 40 ans, aime la sérénité des montagnes et le bonheur des sommets,
  • La maman, 36 ans, aime l’itinérance et les bivouacs,
  • La fille, 6 ans, grimpe avec ardeur et adoucit par son caractère les plus dures entreprises,
  • Le premier fils, 2 ans, aventureux et curieux, vivrait à l’année dehors s’il le pouvait.
  • Le deuxième fils, 10 mois, suivrait ses deux aînés au bout du monde dans les divers portes-bébé.

Les lieux de vadrouille

Habitant au pied du Massif des Bauges, nous gambadons principalement dans un milieu montagnard pré-alpin.
Nous sortons aussi régulièrement dans des lieux plus faciles d’accès, type marais, tour d’étangs ou de lacs.
Les marches importantes sont faites en famille, les sorties diverses sont réalisées soit tous ensemble soit en semaine par maman avec les deux plus jeunes.

Le matériel de portage

  • Un porte bébé physiologique Storchenwiege. Adapté de la naissance à 3 ans (3 à 15 kg). De notre expérience, il est très bien à la naissance et durant les premiers mois. Nous l’avons trouvé moins pratique dès que l’enfant prend du poids (vers 8 kg). Nous n’avons jamais porté en dorsal avec lui.
  • Un porte bébé physiologique Manduca. Nous l’avons acheté pour notre troisième enfant. Adapté dès les premières semaines (3,5kg) à 20kg. Rapide à mettre, il était pratique les premiers temps en appoint de courte durée. Cependant il n’est vraiment adéquat qu’à partir de 6 mois, surtout en randonnée. Pratique il peut se rouler et s’attacher au sac à dos pour servir de portage d’appoint ventral ou dorsal.
  • Un sac à dos porte bébé Deuter « vintage » des années 90.
  • Un sac à dos porte bébé Deuter Air Confort tout récent
  • Un sac à dos de randonnée 25L
  • Un sac à dos de randonnée 40L

En fonction de l’évolution de notre tribu et des adultes disponibles, l’équation à résoudre pour amener notre petit monde voir du pays a évolué. Nous vous en faisons part.

Un enfant

Seuls avec notre fille aînée, nous pouvions profiter de notre nouvelle parentalité.
En porte bébé ventral puis en sac à dos porte bébé, elle a vu du pays, des monts, l’océan.
Nous avons même pu faire des marches en raquettes en plein hiver. L’un portait la fille, l’autre le sac de victuailles et de vêtements chauds.

On a aimé :

  • Profiter de doux moments à trois
  • Partager notre passion avec notre enfant
  • Porter guère plus que si nous n’étions que deux
  • Faire manger tranquillement un jeune enfant au pique-nique

On a moins aimé :

  • La motiver à continuer à marcher quand elle avait 2 ans. Sans autre enfant, il était parfois difficile d’avoir assez d’imagination
le portage d'un enfant durant les randonnées en famille

Deux enfants

Puis son frère est né. Notre fils était en porte bébé ventral puis en sac à dos porte bébé. A 3,5 ans notre aînée n’était guère portée mais nous emmenions le sac à dos porte bébé au cas où. L’organisation était donc peu différente. Il fallait cependant porter les affaires d’une quatrième personne (change, repas, eau, vêtements de rechange/chauds) et porter sur de courtes périodes notre fille.
Chacun s’occupait d’un enfant : porter pour l’un ; encourager, discuter, aider à passer les obstacles pour l’autre.
Un seul adulte pouvait très bien sortir se balader avec les deux. Le repas était soit dans un sac à dos , soit dans la poche sous l’enfant dans un sac à dos porte bébé.

On a aimé :

  • Voir interagir nos enfants lors de leurs découvertes
  • Voir l’auto stimulation de la fratrie pour la rando ou les jeux

On a moins aimé :

  • Devoir gérer deux enfants au pique-nique dont un tout petit
  • Finir certaines randonnées avec les deux enfants portés (plus un gros sac à dos) faute d’une carte adaptée ou d’imprévus malencontreux
  • Ne pas pouvoir souffler au retour de randonnée car eux ont dormi dans la voiture !

Petit conseil…

Seul avec plusieurs enfants, ne prévoyez aucun objectif obligatoire. Faites vous simplement plaisir et sachez anticiper la fatigue et la faim de l’enfant qui marche.

le portage de deux enfants durant les randonnées en famille

Trois enfants

Un an et demi plus tard, le petit frère est né.
Afin de continuer à sortir et marcher par tout temps, il faut faire preuve d’astuces, de bienveillance et de ténacité !
Le petit dernier a été, comme ces aînés, en porte bébé ventral et est maintenant en sac à dos porte bébé. Notre fils de 2 ans marche la majeur partie du temps, mais décide certains jours de ne pas du tout marcher. Soit. Nous lui laissons, à son âge, toute latitude.

A 5, nous avons actuellement deux options.
L’option « Randonner léger » quand il fait chaud et que le météo est stable.
Et l’option « Randonner avec une famille nombreuse » quand nous partons en demi saison ou que nous prenons un peu d’altitude.

En « Randonner Léger », nous partons avec nos deux sacs à dos porte bébé. Les affaires pour tout le monde rentrent dans les poches sous les garçons.

En « Randonner avec une famille nombreuse », nous partons avec un sac à dos porte bébé, le grand sac à dos de randonnée et le Manduca.
Le sac à dos de randonnée contient les vêtements de rechange/chauds des 3 enfants, le change des 2 garçons, une petite pharmacie, 3 à 4 L d’eau (un thermos nous attend dans le voiture pour compléter), le pique nique (salade composée à base de pâte ou de riz personnalisée pour chacun, des gâteaux, des fruits secs, des compotes à boire, du pain et du fromage), le goûter, la tasse de notre premier fils, le biberon (d’eau) de notre deuxième.
Au fil de la journée, les sacs tournent. Les garçons sont portés sur le dos, soit dans le Deuter, soit dans le Manduca. Quand les deux sont portés, le sac à dos de randonnée est mis sur le ventre d’un des parents. A nous de jouer le plus finement possible pour que notre garçon de 2 ans marche le maximum de temps et que n’ayons pas besoin de le porter.
Lorsque Maman part seule avec les trois, elle partait avec le petit en Manduca ventral et le sac à dos de randonnée dans le dos. Maintenant en période estivale le sac à dos porte bébé suffit. A l’automne il faudra reprendre en plus un sac à dos de randonnée en ventral ou ne partir qu’après le déjeuner.

On aime :

  • Observer notre tribu gambader et prendre du plaisir
  • Réussir à se faire plaisir malgré la charge d’intendance
  • Voir le sourire des autres randonneurs à la vue de la tribu et du regard pétillants des garçons

On aime moins :

  • Se sentir un peu comme une mule chargée
le portage de trois enfants durant les randonnées en famille

Randonner en famille dans ce nouveau monde

La randonnée en famille apporte beaucoup de plaisir.
Encore faut-il savoir savourer ce moment partagé malgré la fatigue. Car oui, fatigue il y a !
Aux pauses les enfants n’ont cesse de gambader, jouer et découvrir toutes les merveilles aux alentours. Le repos n’est donc que partiel.
Bref, pour qu’ils nous accompagnent avec plaisir, qu’ils sautent dans le sac à dos de randonnée dès que nous le sortons ou qu’ils prennent la carte IGN sur la table à notre place, nous avons dû nous ACCLIMATER.

Nous avons modelé nos envies avec les leurs, raccourci les marches en fonction de leur forme du moment, oublié d’avoir un objectif absolu.
Il nous a fallu regarder la montagne avec les yeux de petit lutin de moins d ‘un mètre haut, comprendre que toute baisse de motivation, même minime, chez un adulte est une grande lassitude insurmontable pour un enfant.

Typiquement nous évitons les chemins forestiers larges, caillouteux, trop ensoleillés. Nous préférons le petit chemin sinueux entre les fougères qui est deux fois plus raide !
Ou tout simplement le petit chemin de terre tracé par les vaches dans un alpage.

Nous avons réappris à regarder la petite fleur jaune, le rocher en forme de tortue, à inventer un monde féerique sous chacun de nos pas.

Nous n’hésitons pas non plus à porter 10 min notre aînée. Son appel au repos entendu, elle pourra repartir de plus belle, le cœur et les jambes détendus.

observation aux jumelles durant une rando en montagne en famile

Quelques astuces pour faire marcher les plus petits :

  • Chercher les pancartes de direction, les fléchages et marquages de chemin,
  • Faire le guide en marchant devant (lire les marques, indiquer la boue, les Trous, choisir le sentier si c’est possible,…)
  • Regarder loin avec des jumelles ou tout près avec une loupe plate
  • Regarder la boussole
  • Trouver un bout de bois pour faire un bâton de marche (et recommencer 4 fois dans la journée par oubli ! )
  • Découvrir la faune et la flore
  • Chanter
  • Jouer aux marmottes ou à l’ours des bois
  • Trouver la prochaine pierre en forme de …fantôme ? Loup ? Dragon ?
  • Parler du prochain ruisseau au bout du virage, de la fontaine au chalet
les enfants se fabriquent des chapeaux en feuilles trouvées lors de la rando

Cet article fait partie du programme Ambassadeurs où nous invitons des familles baroudeuses à partager leurs expériences avec la communauté des Petits Baroudeurs.
Retrouvez ici tous les détails de notre programme Ambassadeurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here