Pendant longtemps la nuit en refuge a pour moi été synonyme de lever aux aurores, crampons et piolet. Je suis sûre que pour beaucoup d’entre vous, ces mots sont encore pas mal associés au refuge de montagne. Et du coup, à juste titre, vous me demandez, mais comment refuges et enfants sont-ils compatibles ? Bien plus que compatibles, je vous dirais que monter en refuge avec des enfants est une expérience absolument fantastique si vous aimez la montagne. Aujourd’hui, les refuges se sont adaptés, ont évolué et, pour l’avoir testé plusieurs fois avec nos oursons (depuis qu’ils ont 1 an), je peux vous garantir que c’est une expérience extraordinaire !
Voici donc toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous poser pour aller dormir en refuge avec vos enfants.

Sommaire

Pourquoi est-ce une bonne idée de partir en refuge en famille ?
Refuge en Famille : mode d’emploi
Comment choisir son refuge en famille
Derniers conseils pour la route
Idée #1 : 5 refuges accessibles aux familles en Savoie Mont-Blanc

Pourquoi est-ce une si bonne idée de partir en refuge en famille ?

Refuge en famille

Parce qu’il existe des refuges adaptés aux enfants à partir de 1 an !

Alors qu’on a parfois en tête le refuge de haute montagne où tout le monde se lève à 2h du matin pour aller gravir le sommet voisin, il existe d’autre type de refuges… La FFCAM (Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne) ou encore CAF (Club Alpin Français) a eu la très bonne idée de créer une brochure qui recense tous les refuges accessibles aux familles ; le temps de randonnée, le dénivelée et l’équipement du refuge faisant partie des principaux critères de sélection.
En bref, ces refuges famille sont accessibles et ouverts aux enfants qu’ils marchent ou qu’ils soient portés dans le dos de leurs parents. Certains proposent même du matériel adapté aux enfants (chaise haute, lit parapluie…)
Bien sûr, il existe d’autres refuges que ceux du CAF qui sont aussi parfaitement accessibles aux familles, à vous de juger, d’étudier le dénivelé pour y aller, de vérifier les infos sur le net et bien sûr d’appeler le gardien au préalable.

Parce qu’on y vit de magnifiques expériences en famille

Pour avoir dormi en refuge en famille à de nombreuses reprises (tous les articles ne sont pas encore en ligne…) et depuis qu’Ours Junior a à peine un an (et Miss Ours 3 ans et demi du coup), je peux vous assurer qu’on est toujours partants !

A chaque fois, ce fut une expérience inoubliable pour nous comme pour eux, que ce soit dans les rencontres, les paysages et tout simplement dans les moments de partage en famille.

Refuge famille

Parce que la logistique d’une nuit en montagne en famille est allégée

Pour commencer, vous porterez bien moins de bardas en dormant en refuge avec vos enfant plutôt qu’en tente : pas de tente, de réchaud, de sac de couchage de repas du soir, de petit déjeuner à porter !

Parce que c’est une nuit en montagne en famille sans risque et sans prise de tête

Même si la météo tourne mal ou bien que vous êtes crevés en arrivant en haut (beaucoup porté, enfants pas en forme…) vous aurez la possibilité de dormir dans du “dur” et c’est toujours rassurant, surtout avec des petits. Le refuge vous apportera chaleur et confort et s’il fait mauvais, un endroit au sec où les petits pourront quand même se balader.

Pour le bonus : vous n’aurez en plus pas de dîner à cuisiner ! Pour une fois, c’est pas mal de juste mettre les pieds sous la table : et vous pourrez vous concentrer sur juste passer un bon moment avec vos loupiots.

Parce qu’on peut accéder à des endroits sublimes

Lorsqu’on part à la journée en montagne avec les enfants, on est finalement limités car même si on monte un peu en altitude, il faudra toujours compter le temps de descente. Lorsqu’on dort en refuge, on peut finalement atteindre des endroits plus éloignés, des paysages de montagne différents, auxquels on ne pourrait pas accéder à la journée. Que ce soit le plaisir de se rouler dans les pelouses alpines (l’herbe courte et toute douce de la montagne), la joie de marcher dans les névés en plein été ou encore la chance d’apercevoir vautours, aigles, bouquetins, le jeu en vaut vraiment la chandelle !

Refuge en famille, mode d’emploi

Qu’est-ce qu’un refuge ?

Pour commencer, une petite définition s’impose : le refuge est en fait un bâtiment situé en montagne destiné à offrir un abri aux randonneurs et alpinistes. Ainsi, le refuge peut être très rustique, proposer un confort rudimentaire et ne pas avoir de gardien ou alors tendre vers plus de confort, de service, avec de la restauration par exemple.

A noter que tout ce que vous trouverez dans un refuge a été monté soit par hélicoptère en début de saison, soit à dos d’homme ou de bête (âne, mulet…). Ce qui fait d’autant plus apprécier les repas servis !

Voici donc comment se déroule une soirée en refuge, basé sur notre expérience avec nos loulous dans les différents refuges que nous avons testés.

Arriver au refuge

On accède au refuge au terme d’une randonnée plus ou moins longue (j’y reviendrai), il est possible d’y arriver en quelques heures seulement. Pour pouvoir dormir en refuge, il faut y avoir réservé sa place , de même pour pouvoir y manger.

Refuge en familleA l’arrivée, outre le fait de savourer que “ça y est, on y est !” on signale sa présence au gardien du refuge pour qu’il vous indique dans quel dortoir vous allez dormir. On quitte ses chaussures de rando (qu’on laisse dans un local prévu à cet effet) pour chausser des crocs (disponibles sur place et parfois même avec des tailles enfant) et on peut poser ses affaires pour la nuit.

Selon l’heure et l’envie, on peut célébrer l’arrivée au refuge avec une bonne petite bière (certains refuges brassent même leur propre houblon comme au refuge d’Avérole !) pour les parents, une petite crêpe pour les enfants. De nombreux refuges disposent d’une belle terrasse en plus de la salle commune, bref, on savoure en famille son ascension jusqu’au refuge.

Que faire une fois au refuge avec des enfants ?

On aurait pu penser que l’ascension aurait eu raison de nos chères têtes blondes, mais souvent, nos loulous ont encore plein d’énergie à dépenser une fois arrivés et c’est encore plus vrai pour ceux qui sont montés dans le dos de leurs parents.

Mais pas de panique, au refuge, on trouve souvent de quoi jouer ! Que ce soit à l’intérieur avec généralement des jeux de société, des livres ou même parfois des salles de jeu hallucinantes comme au refuge d’Avérole (je n’avais jamais vu ça !).

Refuge en famille -jeuxBien entendu, vos loulous peuvent aussi jouer dehors si le temps s’y prête et profiter de gambader dans la pelouse alpine.

Enfin, certains refuges ont des élevages de chèvres ou de vaches (comme au petit refuge de La Combe dans les Bauges). Du coup, la fin de journée est un moment idéal pour observer la traite et les soins aux animaux.

Manger en refuge avec des enfants

Une chose est sûre, en refuge, on ne meurt pas de faim ! Les menus sont souvent élaborés pour offrir la dose d’énergie nécessaire à une ascension ou une randonnée le lendemain. Pour autant, les gardiens de refuge proposent généralement des menus équilibrés, légumes, féculent, viande, fromage et je leur tire mon chapeau pour être aussi créatifs avec ce qu’ils ont sous la main.

Le soir, on mange de bonne heure, autour de 19h-19h30 (parfait pour les enfants) et le refuge propose un menu unique pour tout le monde, mais d’expérience, pas d’inquiétude, les enfants y trouvent généralement leur compte : d’une part, ils sont souvent affamés avec le grand air et les efforts fournis pour arriver jusque là, d’autre part, entre les pâtes, pomme de terre ou encore riz, ils trouveront sûrement leur bonheur. Ah ! Et ne vous offusquez pas si miraculeusement vous les voyez se régaler de soupe au refuge alors qu’à la maison ils ne daignent pas y toucher…je me dis que ça doit être le grand air de la montagne qui fait ça (on se console comme on peut !)

Refuge en famille - repasA noter que comme on n’est pas vraiment au restaurant, mais bien dans un refuge, on vous demandera sûrement de débarrasser votre table à la fin du repas, l’occasion aussi de faire participer les enfants les plus grands. Bref, c’est aussi ça les apprentissages de la montagne, tout le monde met la main à la pâte.

Dormir en refuge en famille

Souvent les dortoirs sont partagés donc vous dormez avec d’autres personnes, chacun sur un matelas individuel sur ce qu’on appelle un “bas flanc”. Généralement, les enfants sont ravis de ce mode de couchage, d’un ils vont pouvoir dormir avec vous, et de deux ça change de leur lit habituel. Bon, c’est aussi pour eux l’occasion de tester la literie à leur manière : à base de roulades et galipettes en tous genres !

Refuge familleLe confort des refuges a bien évolué et ont trouve maintenant souvent des couettes individuelles à la place des grosses couvertures qui grattent, et c’est tant mieux !
Pour les plus petits, certains refuges proposent même aujourd’hui des lits parapluie !

Et la douche ?

Pour ce qui est des toilettes, on est loin du trou creusé dans la terre ou au dessus du vide… Place à de vrais toilettes, bien pratiques, surtout avec les enfants.

Et pour se laver, petit plus également puisque maintenant, il est souvent possible d’accéder à une douche, ou tout du moins à des lavabos (pratique si le caca du petit dernier a fait des ravages pendant la montée…). De notre côté dans la famille Ours, on aime bien rester dans notre jus quand on part en montagne…

Ce qu’il faut savoir quand on dort en refuge

Le prix d’une nuit en refuge

La nuitée en refuge se compte par personne. A titre d’exemple pour le refuge d’Avérole en Haute Maurienne, la nuitée en demi-pension pour un adulte (avec le dîner et le petit déjeuner) est à 46,90€. Pour un enfant de moins de 8 ans, elle est à 25€ (35,95€ jusqu’à 18 ans). Les repas sont vraiment copieux et les portions ne sont pas fractionnées selon l’âge 😉

Réserver un refuge

Selon les refuges, vous pouvez réserver en vous rendant sur le site très bien fait du CAF (oui, certains refuges ont même internet).
Sinon, pour tous les refuges en général, vous pouvez tout simplement réserver par téléphone, ce qui vous permettra aussi de poser toutes vos questions et de préciser que vous montez avec un petit bout.

Les déchets en refuge

Cela va vous sembler être un détail, mais c’est un point à mentionner néanmoins. Quand on voit le confort de certains refuges, on oublie vite qu’on est en montagne sur un lieu finalement pas facile d’accès. De la même manière que les provisions sont amenées par hélicoptère, les déchets sont évacués aussi par les airs.

Aussi, la plupart du temps on va vous demander de resdescendre vos déchets quand vous en avez. Et cela inclut les couches sales… Pensez donc à prendre un ou deux petits sacs poubelle 😉

Électricité, WiFi et compagnie

En refuge vous aurez de l’électricité et oui, les gardiens ont parfois internet par satellite (ce qui leur permet de gérer leurs réservations). Néanmoins, l’électricité est généralement solaire, en bref, ne vous attendez pas nécessairement à pouvoir brancher votre téléphone ou appareil photo. Idem pour le WiFi. Bon, d’un autre côté, on est là pour se déconnecter un peu non ?

Comment choisir son refuge famille ?

Pour commencer, et comme je vous le disais plus haut, vous pouvez vous référer au brochures de CAF qui recensent leurs refuges en famille en Savoie Mont Blanc et dans les Ecrins.

Mais il existe une multitude d’autres refuges qui sont aussi accessibles en famille. Ces derniers sont gérés de manière indépendante, mais peuvent aussi accueillir des familles. Nous en avons testé deux dans les environs d’Annecy (les refuges de La Combe et de la Servaz)

Le choix va du coup se faire en fonction de l’altitude du refuge et du temps qu’il faut pour y arriver. N’hésitez donc pas à appeler le gardien pour avoir plus d’informations.

Derniers conseils pour la route

Même si une nuit en refuge en famille reste moins “engageante” qu’une nuit en bivouac, il n’en reste pas moins que vous amenez votre petite famille sur des territoires de montagne où la vigilance est de mise.

Du coup, pensez à bien vérifier la météo avant de partir. Avec un risque d’orage par exemple, il ne faut pas hésiter à remettre son aventure à plus tard, surtout avec des tout petits.

Autre point important si vous partez en début de saison, renseignez vous bien auprès du gardien sur le niveau d’enneigement. Traverser un névé ou deux avec des enfants c’est extra, mais faire toute sa randonnée dans la neige, c’est encore une autre histoire.

S’il vous reste encore des questions, surtout, n’hésitez pas à les poser en commentaire ! Nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

Place à l’inspiration…

Idée #1 : découvrez 5 refuges accessibles en famille en Savoie Mont-BlancRando refuge avec des enfants au col de la Vanoise

Virginie a testé avec sa petite famille cinq refuges parfaits pour y monter en famille. Que ce soit en Vanoise, en Haute-Maurienne ou à proximité d’Annecy, cette famille nous livre ses coups de coeur, un mini topo de randonnée et de chouettes impression sur ces refuges accessibles avec les enfants.
Je vous laisse le découvrir ➳ Cinq refuges famille en Savoie Mont-Blanc

2 COMMENTAIRES

  1. Super article merci, je le garde en mémoire pour diffuser à ceux qui ne connaissent pas ! Cela résume bien les choses. J’insisterai personnellement un peu plus sur le côté “préparation” de la sortie, surtout avec des jeunes marcheurs (3-5 ans). Météo, choix du lieu : dénivelé ET distance, habitude de la marche et bonne connaissance des limites physiques et “motivationnelles” de ses enfants, … Nous n’avons eu que des bons souvenirs sur nos sorties refuges (5 sorties avec deux enfants de 3-5 ans l’année dernière et 4-6 cette année), mais à chaque fois j’ai passé un peu de temps à bien choisir où et quand et à penser à tout pour bien faire les sacs. L’équipement aussi mais je pense bien que je ne vous apprends rien ^^.
    Je pense aussi que pour randonner en montagne avec les plus jeunes, beaucoup se joue sur la motivation, et que la réussite d’une telle sortie se joue quelque fois à pas grand chose (de notre point de vue d’adulte…) : quelques marmottes, des poules au refuge, de nouveaux copains, des “mini objectifs/défi/jeux” en cours de balade, ou simplement jeter des cailloux dans un ruisseau ! Ceci ne se prévoit pas vraiment avant le départ, les enfants savent très bien improviser, mais il vaut donc mieux prévoir très large au niveau timing de marche pour les laisser jouer et découvrir (personnellement je compte souvent le double du temps de marche indiqué moyen).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here