Le bivouac en famille : retrouvez tous nos conseils !
Vous inspirer, vous conseiller, vous équiper Livraison offerte dès 75€ d'achats
Vêtements
Vêtements de randonnée enfant Polaires et doudounes
Vêtements imperméables Vêtements du quotidien
Accessoires Maillot de bain et anti-UV Vêtements anti-insectes
Vêtements de pluie A découvrir
Chaussures
Chaussures de randonnée Je découvre
Equipement
Lunettes de soleil enfant Protection anti-insectes enfant
Sac à dos d'école Hygiène et premiers soins Puériculture nomade Masque anti-covid enfant
Cartables ergonomiques Je découvre
Portage
Porte-bébé de randonnée
Veste de portage
Accessoires de portage
Activités
Randonnée Camping et bivouac Repas et pique-nique Escalade enfant
Equipement ski enfant En Voyage Plage et eau Glisse urbaine
Cyclo Jeux Lecture
Randos d'automne Nos idées
Marques
Nos conseils pour un premier bivouac en famille réussi

Ah, passer la soirée sous les étoiles et dormir en pleine nature, des moments magiques que l’on adore vivre avec nos oursons ! On se raconte des histoires au coin du feu et on vit des instants uniques. Mais quand on n’a jamais planté de tente, on peut avoir du mal à sauter le pas et à partir camper avec des enfants. Voici tout ce que vous devez savoir pour un premier bivouac en famille réussi !

Les différents types de bivouacs

Bivouaquer rime souvent avec randonner. Certains pensent que le faire en famille n’est pas évident, particulièrement avec un petit bout : en plus du matériel pour passer la nuit dehors, il faut porter son enfant et tout le nécessaire pour son bien-être. La bonne nouvelle c’est que vous n’êtes pas obligés de trimballer votre chargement sur votre dos durant des kilomètres pour un bivouac en famille : il est possible de transporter vos affaires autrement, avec un âne, à vélo ou avec votre voiture.

conseils-premier-bivouac-en-famille
Rando et bivouac en famille

Partir en rando bivouac en famille

Alors oui, partir en rando pour bivouaquer est la solution la plus commune. Souvent, on repère sur la carte un endroit prometteur (un lac, un fond de vallon, une belle rivière, un alpage…) et on planifie la rando et la nuit en fonction. Vous pouvez aussi prévoir des tours sur plusieurs jours et nuits, notamment avec des plus grands : chaque soir vous découvrez un nouveau coin de nature.

Ce que l’on a l’habitude de faire avec nos oursons, pour éviter d’avoir à porter trop de nourriture et alléger le chargement : on fait le pique-nique du midi au départ de la rando, relativement tôt quand même, puis on marche pendant l’après-midi, et on bivouaque le soir. Cela fait seulement 3 repas à emporter, goûter compris, et ça peut faire la différence !

Partir en itinérance vélo et bivouac

Partir à vélo est la solution par excellence pour bivouaquer pratique. Et puis le bivouac en famille, en itinérance avec un bébé, c’est quand même la liberté avec un grand L : pas d’hôtel à réserver avec des horaires à respecter, on peut s’arrêter quand on veut et où on veut ou presque. On trouve que c’est idéal pour coller facilement au rythme de son petit bout. Il faut bien sûr être équipé :

  • D’une carriole : les petits peuvent y dormir quand vous roulez et cela permet de transporter des affaires. Les oursons adorent : ils sont dans leur « taxi » et profitent du paysage à ras le sol. C’est tellement amusant pour eux !
  • De sacoches de vélo : si la remorque ne suffit pas, elles sont indispensables pour avoir du rangement supplémentaire.
conseils-bivouac-en-famille-velo
Itinérance à vélo et bivouac

Alors bien sûr, une carriole, cela fait plus de poids quand on pédale, mais sur un parcours facile, c’est tout à fait faisable, même si vous n’êtes pas des grands cyclistes.

Randonner avec un âne et bivouaquer

C’est sans doute le moyen que l’on aime le plus pour transporter les affaires quand on part en bivouac en famille ! L’âne porte la plupart du matériel, et nous on marche plus léger, avec des sacs à dos qui ne sont pas remplis à bloc. Pour les bébés qui ne marchent pas encore, cela permet aussi de les porter. 

conseils-premier-bivouac-en-famille-ane
Rando avec un âne

Avec un âne, on a souvent un rythme de marche assez tranquille : on découvre un autre type de randonnée, où on a le temps de profiter pleinement des paysages et de la nature. Autre atout : d’une pierre deux coups, vous joignez l’utile à l’agréable. Les petits sont ravis de s’occuper de l’âne le soir, de le nourrir ou le brosser. Il est même possible de faire monter les plus petits, à partir du moment où ils tiennent assis, sur le dos de ce compagnon de marche adorable et attachant.

Van et bivouac ou avec tente de toit

On ne va pas vous le cacher : partir en van pour bivouaquer, c’est plutôt pas mal avec des petits :

  • On se déplace comme on veut ;
  • Le transport du matériel est facile ;
  • On est à l’abri en cas d’intempéries ;
  • On peut rentrer quand on veut.

Attention cependant, il y a une différence entre passer une nuit sous la tente à un endroit, environ de 20h à 7h (du coucher au lever du soleil grosso modo), et s’installer pour la journée, en sortant la table et les chaises, voire pendant plusieurs jours : là, on est sur du camping sauvage et non plus du bivouac ! Vous pouvez donc bien sûr prévoir un bivouac en famille plusieurs nuits à la suite, mais en changeant d’endroit.

Pourquoi bivouaquer avec ses enfants ?

Il y a plein de bonnes raisons de faire un bivouac en famille ! C’est notamment l’occasion de se créer des souvenirs avec les enfants et c’est déjà un motif qui vaut le coup de sauter le pas. C’est un peu différent du camping classique : le confort est réduit à l’essentiel afin de partir le plus léger possible. L’équipement à prévoir sera donc à la fois le moins lourd et le plus compact possible.

Découvrir la nature et les animaux

La nature est une source de bien-être indéniable mais aussi de découvertes en tout genre pour les enfants. Quand on dort dehors, on entend les bruissements de feuilles agitées par le vent, le bruit des animaux : un monde inconnu jusqu’ici ! On peut aider les enfants à identifier d’où proviennent ces sons de la nuit pour les rassurer : une belle façon d’apprendre à connaître et reconnaître la faune. Et qui sait, avec un peu de chance, vous apercevrez des animaux au petit matin ou à la tombée de la nuit.

Enfin, il n’est jamais trop tôt pour leur faire découvrir la beauté de la nature : c’est un beau cadeau qu’on leur fait ! En les amenant camper jeunes durant un bivouac en famille, ils y prendront goût facilement et en redemanderont. C’est aussi une belle façon de les sensibiliser à la préservation de l’environnement : on laisse la nature comme on l’a trouvée quand on repart !

Vivre autrement

Faire un bivouac en famille, c’est vivre une parenthèse : loin des écrans, on redécouvre le plaisir des bonheurs simples ensemble, d’un dîner sommaire et gourmand au feu de camp autour duquel on se raconte des histoires. Et puis on vit au rythme de la nature : on se couche et on se lève tôt ! C’est une autre manière de vivre qui permet de couper avec le quotidien.

Une micro-aventure accessible en famille

Partir loin, en vacances, avec ses enfants, c’est super, mais c’est un budget, du temps, et pas mal d’énergie parfois. Bivouaquer, c’est l’aventure à portée de main : peu d’organisation, un budget plus abordable, et une intendance gérable au final si on prévoit bien les choses. De quoi profiter de jolis moments, même si c’est juste une nuit et le temps d’une rando, et que c’est à une dizaine de kilomètres de chez vous.

conseils-bivouac-en-famille-enfants

Où bivouaquer avec des enfants ?

Pour un bivouac en famille, il est important de bien choisir où installer votre tente le temps d’une nuit, pour des raisons pratiques

Peut-on planter sa tente partout ?

Avant de trouver l’endroit idéal où dormir avec vos enfants, il faut savoir ce que vous avez le droit de faire et de ne pas faire : tout cela est réglementé. En principe, en France, il est possible de faire du camping sauvage, c’est-à-dire de dormir dans un lieu qui n’est pas aménagé, à peu près partout, mis à part :

  • Les zones de protection du patrimoine de la nature, les forêts, bois et parcs classés comme « espaces boisés à conserver » ;
  • Les routes et chemins ;
  • Les lieux à moins de 200m d’un accès à l’eau propre à la consommation ;
  • A moins de 0,5 km d’un monument historique classé ou inscrit au patrimoine ;
  • En bord de mer ;
  • Sur des propriétés ou des chemins privés.

En dehors de ces restrictions, d’autres endroits peuvent être interdits pour un bivouac en famille : ils sont indiqués par des panneaux. Cela peut concerner notamment des lieux publics. Enfin, si vous avez un doute sur l’endroit où vous voulez camper, le mieux est de vous installer dans un lieu isolé.

Les parcs nationaux

Pour ce qui est des parcs nationaux, il est possible d’y bivouaquer, mais avec certaines conditions ; comme planter sa tente en fin de journée, la déplanter au petit matin et ne pas faire de feu. Idem pour les parcs naturels régionaux, où les conditions de bivouac peuvent varier d’un parc à l’autre. Le mieux reste encore de se renseigner avant de partir.

Au final,  en vous renseignant au préalable, vous trouverez forcément un petit coin de nature pour vous installer le temps d’un bivouac en famille. Pour éviter les mauvaises surprises, pensez à repérer les lieux avec Google Maps par exemple : cela pourra éviter des déconvenues alors que les marmots sont fatigués.

Et quoi qu’il en soit, l’endroit où vous élirez domicile le temps d’un dodo devra être laissé tel que vous l’avez trouvé en arrivant : propre et exempt de déchets ! Veillez aussi à effacer toute trace de feu et à rester discret si possible…

Quel est le meilleur endroit pour planter sa tente ?

Pour un premier bivouac en famille, on ne met pas la barre trop haute : si vous partez pour une rando bivouac, prévoyez un temps de marche réduit et déterminé en fonction de l’âge des enfants. Choisissez un endroit que vous avez repéré ou que vous connaissez déjà. Une fois arrivé sur place, il faudra installer le campement, déplier la tente, installer les couchages : là encore, prévoyez un battement pour vous installer avant la nuit. En montagne et en forêt, elle tombe vite !

Le choix du lieu

En ce qui concerne le lieu, montagne, forêt ou campagne, cela va dépendre de la nature environnante non loin de chez vous. Peu importe la distance que vous parcourez pour faire un bivouac : pour une première expérience, ce n’est pas l’important. On vous conseille même de ne pas partir trop loin, histoire de pouvoir rebrousser chemin en cas de souci. Ce qui compte c’est d’avoir un cadre sympa et de faire découvrir cette activité à vos loulous. Si vous avez choisi de faire un bivouac en famille durant votre itinérance à vélo, il suffit de trouver un joli endroit sur le trajet.

conseils-bivouac-en-famille-lac
Le spot de bivouac au bord d’un lac, c’est l’idéal

La bonne idée : camper près d’un lac ou d’une rivière. Cela permet d’alléger son chargement en évitant de prendre de l’eau. On a tout sur place pour faire la cuisine ou une petite toilette. Et puis ça motive les enfants pour marcher : à l’arrivée, ils savent qu’ils pourront tremper leurs pieds dans l’eau.

Enfin, choisir un endroit à l’abri du vent est important : quand ça souffle, ça fait du bruit dans la tente. Si vous avez le sommeil léger, prévoyez des bouchons d’oreilles ! Pour terminer, une jolie vue vous permettra d’apprécier le spectacle de la nature, comme le coucher et le lever de soleil.

Planter sa tente dans le jardin pour commencer

Avant de partir à l’aventure dans la nature pour un bivouac en famille, vous pouvez tout à fait planter votre tente dans votre jardin. Cette micro-aventure, qui amusera beaucoup les enfants, permet de vous familiariser avec le matériel et de le tester grandeur nature. Vous pourrez ainsi plus facilement vous faire une idée du temps qu’il faut pour établir le campement quand vous partirez pour de bon.

Que prendre pour un premier bivouac en famille ?

Partir léger ne veut pas dire partir avec rien : le tout est d’emporter ce qu’il vous faut pour passer une nuit confortable.

De quoi dormir

L’élément principal de votre équipement c’est bien évidemment la tente. Il en existe de toutes sortes mais si vous portez votre matériel, choisissez-la la plus légère possible et suffisamment spacieuse pour que tout le monde ait de la place. Côté confort de couchage pour le bivouac en famille, des matelas gonflants ou autogonflants, c’est primordial : ajoutant du confort, ils permettent aussi et surtout de s’isoler du sol, donc du froid et de l’humidité. Enfin, il faudra un sac de couchage pour chacun des membres de la famille, dont des sacs de couchage enfant, spécialement conçus pour eux, type sarcophage, ainsi qu’un sac à viande, pour rajouter de la chaleur pour les nuits plus fraîches. Préférez-les en synthétique : ils retiennent moins l’humidité et sèchent plus vite.

Des vêtements chauds, imperméables et qui sèchent vite

Toujours dans l’idée d’alléger au maximum votre chargement, il faut emporter le strict minimum pour ce qui est des vêtements, sans oublier de prendre du chaud, comme une polaire, et aussi de l’imperméable, pour faire face aux aléas de la météo, particulièrement si vous faites un bivouac en famille à la montagne : le temps peut changer rapidement. On opte aussi pour des vêtements qui sèchent vite ou dans une matière thermorégulatrice et pratique comme la laine mérinos. Notre astuce : on prévoit une trousse par personne pour ranger les vêtements. Cela évite de mélanger les affaires et on les retrouve rapidement !

On pense aussi à prendre une petite trousse à pharmacie de secours : on n’est jamais à l’abri d’un petit bobo. Retrouvez notre article check-list afin de ne rien oublier pour votre bivouac en famille.

Comment tout porter pour un bivouac en famille ?

Partir camper demande une certaine quantité de matériel. Si vous partez à pied rejoindre votre point de chute pour la nuit, vous devrez tout porter. Il va donc falloir vous alléger au maximum, surtout si l’un des parents doit porter un petit bout sur le dos avec un sac à dos porte-bébé car cela veut dire que l’autre porte tout le reste :

  • Optimisez votre chargement, en prenant l’essentiel pour les repas, pour dormir et s’habiller ;
  • Mettez vos oursons à contribution (à partir de 7 ans, pas avant et avec des charges très limitées) : préparez un sac à dos pour chaque enfant avec leurs affaires (doudou, veilleuse, vêtement de rechange) afin qu’ils les portent eux-mêmes ;
  • Optez pour des repas en sachet ou lyophilisés, qui prennent moins de place ;
  • « Compactez » vos vêtements en les roulant.
  • Si vous avez plusieurs enfants, prendre un âne pour porter vos bagages ou opter pour le vélo est, encore une fois, une belle manière de porter moins.

Comment nourrir ses enfants en bivouac

La nourriture, c’est important quand vous partez en bivouac en famille : cela permet de réconforter les troupes mais aussi de motiver les enfants. Pour manger chaud, il vous faudra un réchaud : ne lésinez pas sur la qualité afin qu’il vous dure des années… ou ne vous lâche pas au moment de cuisiner.

Préparation du repas

Le repas du soir et le déjeuner

Deux solutions se présentent à vous :

  • Soit vous optez pour du lyophilisé : ultra léger, compact et adapté. Mais…. ici nos kids ne sont pas fans des goûts.
  • Soit vous faites votre tambouille : un conseil partez sur du très basique comme des coquillettes, de la semoule ou du riz. Utilisez des sacs zippés avec la quantité nécessaire en fonction du nombre de personnes que compte la famille.

Pour le petit déjeuner, emportez du thé/tisane avec du pain, du miel, ou encore des brioches (si vous arrivez à faire en sorte qu’elles ne s’écrasent pas dans votre sac).
Cuisiner en plein air est une activité vraiment sympa : c’est magique pour les enfants ! Nos oursons sont toujours très captivés par ce moment et mettent volontiers la main à la pâte.

Pour les bivouacs en famille sur plusieurs jours

Si vous êtes en itinérance à vélo pour votre premier bivouac en famille par exemple, et que les sachets lyophilisés ne vous inspirent pas, le mieux sera de se ravitailler au fur et à mesure. Encore une fois, les choses simples sont souvent les plus adaptées, et n’hésitez pas à tester avant de partir pour voir ce que vos kids aiment ou pas.

Les extras

Dormir dans la tente dehors, c’est aussi l’occasion de faire griller des chamallows ou de déguster du pop-corn fait avec une poêle à pop-corn, si les lieux vous permettent de faire un feu. On n’oublie pas non plus les en-cas pour les petits creux en fonction de l’âge des enfants, comme des fruits secs, ou des barres de céréales, qui ne craignent ni la chaleur ni le transport.

Comment monter son campement ?

Pour établir votre camp pour la nuit, il y a des choses à savoir. Voici les petits secrets pour un bivouac en famille rondement mené !

Nos conseils

Vous le savez, avec des enfants, les choses prennent deux fois plus de temps (au minimum). Il vous faut donc arriver sur votre lieu de campement assez tôt, soit environ 2-3 heures avant la nuit. Vous pourrez dresser la tente tranquillement, installer les tapis de sol, les matelas et les sacs de couchage, pour qu’ils retrouvent leur gonflant et tiennent bien chaud quand vous vous y glisserez dedans. Et puis les enfants auront aussi l’occasion de se défouler comme il faut. Faites-les participer d’ailleurs : c’est comme un jeu ! Cela les aidera à patienter et ils adoreront vous aider ! Enfin, adaptez-vous à vos loulous : les plus petits auront peut-être du mal à dormir si l’heure du coucher arrive alors que la nuit n’est pas encore tombée. L’un des deux parents peut se coucher avec lui le temps qu’il s’endorme.

Planter une tente

Si ce bivouac en famille est l’occasion de monter une tente pour la première fois, on n’hésite pas à s’entraîner avant le jour J pour se familiariser avec le montage afin d’éviter de galérer, les enfants (probablement) fatigués dans les pattes. De manière générale, il faudra :

  • Trouver un endroit plat, sinon les affaires roulent d’un côté, avec le moins de vent possible… et sans vaches ! Au réveil, être entouré de ces braves bêtes peut être assez impressionnant (c’est du vécu, cela nous est arrivé en Norvège) ;
  • Positionner la tente dos au vent pour avoir moins de prise d’air ;
  • Retirer les éventuels cailloux, sinon cela risque de mettre à mal votre confort durant la nuit.
conseils-bivouac-en-famille-montage-tente
En plein montage de tente

Ensuite, installez tout : montez votre tente, gonflez les matelas, sortez les sacs de couchage (il faut leur laisser le temps de gonfler un peu), la nourriture pour le soir, l’eau. N’oubliez pas d’emporter avec vous une lampe de poche ou, mieux, une lampe frontale, qui permet d’avoir les mains libres.

Faire un feu de camp en bivouac

Le feu de camp, c’est vraiment LE truc que l’on rêve de faire lors d’un bivouac en famille : les enfants sont fans ! C’est souvent le but ultime de la sortie, pour les petits… et les grands. Cela apporte de la chaleur et puis surtout, cela permet d’éloigner l’humidité le soir. Il faut néanmoins rester vigilant car il y a des endroits où c’est interdit, notamment dans les régions où la nature est très sèche.
En pratique, pour réaliser un feu :

  • Cherchez du bois sec ;
  • Disposez-le bien et allumez-le ;
  • Entourez le feu de grosses pierres.

Pour allumer le feu, on pense à prendre un allume-feu, qui fonctionne même avec du vent ou par temps très humide. Prévoyez suffisamment de bois si vous envisagez de faire griller des chamallows : le feu consomme beaucoup ! Attention, on éteint le feu avant de se coucher.

Enfin, quand vous quittez le campement le matin, pensez à effacer toute trace de feu.

conseils-bivouac-en-famille-feu
Préparation du feu de camp pour faire griller les chamallows

Et les marmots pendant ce temps-là ?

La nuit tombant rapidement, on ne laisse pas les enfants sans surveillance, a fortiori si on est installé proche d’un point d’eau. Leur expliquer les dangers qui existent est une bonne idée pour limiter les risques d’incident. Mieux vaut donc qu’un des parents garde un œil dessus pendant que l’autre est en train de planter la tente et installe les couchages.

Comment se passe une nuit sous la tente avec les enfants ?

On préfère vous prévenir : vous ne passerez peut-être pas la meilleure nuit de votre vie durant ce premier bivouac en famille – quoique, pour nous ce furent sûrement à la fois nos meilleures et nos pires nuits. Mais cela fera des souvenirs à raconter. Néanmoins, voici des conseils pour une nuit au chaud et la plus reposante possible avec vos kids.

Le coucher des enfants

À un certain âge, il est essentiel de respecter l’heure du coucher… dans la mesure du possible. Un nouvel environnement, les bruits de la nature, tout ça peut perturber l’endormissement. L’heure du coucher va donc dépendre des enfants : certains vont aimer se coucher seuls, pour faire une cabane, lire ou se raconter des histoires. Les plus petits, eux, auront besoin d’être accompagnés par l’un des parents. Dans la famille Ours, nous avons toujours pris l’habitude de nous coucher en même temps que nos oursons et ça se passe plutôt bien.

conseils-bivouac-en-famille-coucher

Gérer le froid

En montagne, en forêt, surtout si vous faites un bivouac en famille au bord d’un cours d’eau, la fraîcheur tombe vite la nuit venue. La première chose à faire, c’est d’avoir un duvet adapté à vos enfants, ni trop grand ni trop petit, pour un bon apport thermique. Il faut ensuite prévoir de quoi se réchauffer. Les enfants bougent pas mal la nuit, et risquent de se découvrir. Habillez-les chaudement, avec des vêtements prévus spécialement pour la nuit :

  • Avec des sous-vêtements en laine mérinos longs – du type Manymonths pour les petits et grands bébés – ou en synthétique (ici on utilise toujours un ensemble en laine) ;
  • Ajoutez une polaire si besoin ;
  • Prévoyez bonnet, chaussettes, voire gants, pour les extrémités dans le duvet (ou alors dans la capuche du sac).

Pensez d’ailleurs à mettre les vêtements de nuit dans le sac de couchage lors de votre installation : ils seront tout chaud au moment de les enfiler.
Attention néanmoins à ne pas trop couvrir vos minots et vous-mêmes : vous risquez de transpirer… et d’avoir encore plus froid ! Enfin, même si l’idée est tentante, mieux vaut ne pas dormir près du feu : une fois éteint, vous aurez une impression de froid encore plus importante.

Dormir en tente avec bébé

Les petits bouts sont particulièrement sensibles au froid et bougent aussi beaucoup. On oublie le sac de couchage, dans lequel ils peuvent glisser, ce qui peut représenter un danger. Optez donc pour une gigoteuse les premières années, avec ou sans manches en fonction de la saison, ainsi qu’un body en mérinos, doux et chaud.

Comment on gère l’hygiène en bivouac ?

Point de salle de bain ni de sanitaires dans la nature : c’est ça aussi l’aventure ! Rassurez-vous, on s’y fait, même si pour votre premier bivouac en famille, vous pourrez vous sentir un peu déstabilisés.

Trouver un coin pour les toilettes en bivouac

La question n’est pas autant de trouver un endroit pour faire son affaire à l’abri des regards indiscrets, puisqu’il suffit de s’éloigner un peu du campement, mais surtout quoi faire des déchets. Vous pouvez emporter une petite pelle, pour creuser un trou, afin de limiter les odeurs, mais quoi qu’il en soit, aucun déchet ne doit rester dans la nature : oui le papier toilette se décompose, mais cela met bien trop de temps à se détériorer. L’alternative : soit on brûle son papier toilette, soit on le ramène.

Se laver dans la nature

Si vous partez en bivouac en famille juste une nuit, une brosse à dents, du dentifrice et un savon biodégradable à tout faire (un savon de Marseille par exemple ou des savons liquides multiusages qui servent aussi pour laver le linge et faire la vaisselle) suffisent. Avec nos oursons, on a pris l’habitude de faire une toilette de chat : on lave uniquement le visage, les mains, les pieds et les fesses, d’où encore l’intérêt de camper près d’un point d’eau. Vous pouvez utiliser un gant si vous n’avez pas de point d’eau à proximité. La règle à retenir : on ne se lave jamais directement dans un cours d’eau, même avec un savon biodégradable. Cela perturbe la vie des petites bébêtes qui vivent dans le milieu aquatique. On s’éloigne à plusieurs dizaines de mètres et on vide l’eau dans la terre, qui agira comme un filtre.

La gestion des couches en bivouac

C’est LA question qui nous taraude quand on a un bébé qui porte des couches. Jetables ou lavables, que vaut-il mieux prendre ? Cela va dépendre de la durée du bivouac en famille : pour une nuit, des jetables c’est tout de même bien pratique. Vous n’aurez pas beaucoup de couches à transporter et cela ne fera pas énormément de déchets à rapporter. En itinérance à vélo par exemple, là, c’est moins évident. Vu le nombre de couches nécessaires à la journée, pour plusieurs jours, des jetables prennent beaucoup de place.

Vous avez la possibilité, si vous vous servez déjà de couches lavables, d’en utiliser durant votre bivouac en famille si vous partez à la belle saison : le séchage peut prendre du temps alors il vaut mieux qu’il fasse soleil. À savoir que les couches lavables se changent un peu plus souvent que des jetables : il vous en faudra donc plus pour une journée. Mixer les deux peut être une solution !

Voilà, vous savez l’essentiel. Mais si d’aventure vous avez des questions, on vous invite à rejoindre le groupe Barouder en famille où notre communauté s’échange plein de conseils. Et pour ce qui est du matériel, vous trouverez tout ce qu’il faut pour vos oursons dans notre boutique : on serait ravie de vous aider à donner vie à votre micro-aventure en famille !

HEY, SI ON ÉQUIPAIT VOS PETITS BAROUDEURS ?

Chez les Petits Baroudeurs, nous dénichons avec soin et amour les produits utiles à vos aventures en famille. Nous les testons avec nos Oursons, les cousins, les amis de nos loupiots – quand nos enfants sont trop grands pour tester eux même. Et nous ne sélectionnons que les meilleurs produits pour vous les proposer.

Voici donc la sélection de notre boutique pour un bivouac en famille réussi :

Tentes de randonnée légères
Je découvre
Sacs de couchage enfant
Je découvre
Porte-bébé de randonnée
Je découvre

CET ARTICLE SUR UN PREMIER BIVOUAC EN FAMILLE VOUS A PLU ? ÉPINGLEZ-LE SUR PINTEREST !

Céline Lacombe

Céline Lacombe

Amoureuse des montagnes et des voyages, Céline est heureuse dans sa tribu familiale avec ses mini baroudeur et son homme. La création des Petits Baroudeurs est la suite logique de sa passion pour sa famille et pour l’outdoor.

Plus d'articles de Céline Lacombe

Pour encore plus d'aventures !

Conseils et astuces

Céline Lacombe

Se déplacer autrement : travail ou école, choisissez la mobilité douce !

La voiture est un vrai fléau pour la planète, mais aussi pour notre bien-être ! On la prend pour un oui...

Conseils et astuces

Céline Lacombe

Nos conseils pour préparer un voyage à vélo en famille

Vous avez envie de vous lancer dans un premier voyage à vélo en famille mais vous vous posez encore mille...

Conseils et astuces

Paul

Conseils pour une aventure en canoë avec des enfants

Paul, franco-américain et sa petite tribu vivent en Californie. Easy Adventures, c'est l'histoire d'une famille avide d'aventures ! Dans ce...

Laissez un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Vous pouvez à tout moment demander l'anonymisation de vos commentaires.

*Champs requis