Après un premier essai concluant autour du lac d’Annecy sur 2 jours, nous avons décidé de pédaler un peu plus loin, un peu plus longtemps. Miss Ours sur son vélo attaché au mien grâce au Follow-me nous sollicitait très régulièrement pour un nouveau voyage à vélo et Ours Junior, dans la remorque, n’en demandait pas moins !
Nous nous sommes donc mis en quête d’un nouvel itinéraire combinant plusieurs critères : peu de relief, la possibilité de se baigner en route et surtout un endroit dépaysant que nous ne connaissions pas. C’est à ce moment là que nous nous sommes rapprochés de Vélorizons, une agence spécialisée dans les séjours à vélo et basée à Chambéry, soit tout près de notre tanière. Après avoir étudié plusieurs options (loin : Irlande, moins loin : la Provence, moins plat : l’Auvergne), notre choix s’est porté sur la Camargue et ses promesses de paysages uniques, de flamants roses, de chevaux sauvages… Et bien nous n’avons pas été déçus et notre découverte fut à la hauteur de nos espérances ! On vous raconte…

Notre itinéraire et les participants

Comme à notre habitude, nous avons privilégié des étapes pas très longues de manière à avoir le temps de faire de belles découvertes en route avec les Oursons.
Peu de pistes cyclables à proprement parler en Camargue, mais nous avons roulé sur beaucoup de petites routes et voies de halage bien agréables.Velo Camargue remorque enfant

Jour 1 : Arles – Salin de Girau 40km env.
Jour 2 : Salin de Girau – Saintes-Maries de la mer 35km env.
Jour 3 : Saintes-Maries de la Mer – Bagatelle 32km env.
Jour 4 : Bagatelle – Arles 30km env.

Au moment du voyage, Miss Ours avait 4 ans et demi et Ours Junior 3 ans. Nous avons réalisé cette itinérance en vélo début juillet.

Nos 5 coups de coeurs sur cet itinéraire de vélo en Camargue

  • Voir de vrais chevaux sauvages de très (trop) près
  • Se baigner dans la méditerranée sur une plage déserte, rien que pour nous !
  • Rouler sur les digues des étangs et avoir l’impression de flotter entre ciel et eau
  • Découvrir les colonies de flamants roses et passer du temps à les observer, puis ramasser leurs belles plumes rose corail le long des chemins
  • Rouler dans une grande variété de paysages tous aussi magnifiques les uns que les autres : étangs, plages, vergers, vignobles, marais salants…

Vélo en Camargue en famille


Petit bémol : le sud ne faillit pas à sa réputation, et le civisme sur la route est parfois tout relatif. D’autant plus que juste après, nous sommes allés rouler en Suisse où les automobilistes ont une tendance naturelle à ralentir à l’approche de vélos. Bref, soyez vigilants. 

Le récit de notre tour de vélo en Camargue avec les enfants

Jour 1 – La mise en jambe et le premier aperçu de la Camargue

L’avantage de partir avec une agence, c’est que le séjour est bien ficelé et que l’on perd peu de temps en organisation, notamment pour des détails pratiques comme “où garer sa voiture pour 4 jours lorsqu’on part en vélo”. Nous laissons donc notre véhicule de bon matin sur un parking proche de la gare pour enfourcher nos montures. Miss Ours prend place derrière moi sur son vélo relié au mien par le follow-me et Ours Junior s’installe dans la remorque.
Arles, ville d’histoire et de culture s’étend le long du Rhône que nous traversons donc à vélo, après être passés jeter un oeil aux célèbres arènes.
Mais nous préférons ne pas nous attarder car nous devons tout de même avaler quelques kilomètres. Nous avançons donc et sortons de la ville sans encombre. Puis nous traversons des vergers de pommiers quand nous voyons une exploitation bio alors qu’il commence à bien faire chaud, nous ne résistons pas à y aller faire un tour pour déguster un bon verre de jus de pommes bien frais.
Notre direction : plein sud ! Après une petite pause déjeuner le long de la route et à l’ombre de grands platanes, nous longeons enfin l’étang de Vaccarès… que les Oursons confondent immédiatement avec la mer (forcément, quand on habite en Haute-Savoie, toute grande étendue d’eau ressemble forcément à la mer !) L’air se fait marin, les voitures plus rares… On sent bien que l’on s’enfonce dans la réserve naturelle des marais de Vigueirat, que la faune (beaucoup d’oiseaux) et la flore changent… Bientôt, nous arrivons en vue de notre halte pour la nuit, le Mas Saint Bertrand, chambre d’hôte atypique, perdue dans les marais camarguais ! Ilôt de verdure entouré de végétation, ce B&B concilie atelier d’artiste et repaire de cyclistes et kitesurfeurs. Mais pour ce soir, nous aurons les lieux rien que pour nous et profiterons d’un repos bien mérité.

Jour 2 – Seconde journée grandiose : les salins, la mer et les flamants roses

C’est LA journée ! Non seulement, nous allons voir la mer (et à nouveau, pour nos oursons, ce n’est pas rien), mais en plus, nous devrions rouler toute la journée sur des pistes et autres chemins de halage : pas de route, pas de voiture !
Nous partons donc de bonne heure, histoire d’avoir le temps de bien en profiter. Les moustiques du matin sembles affamés au fur et à mesure que l’on se rapproche des salins, mais nous avons de quoi les garder à distance.
De curieuses flaques de poussière blanche méritent un arrêt familial : nous essayons de faire découvrir aux oursons de quoi il s’agit. Ils touchent, goûtent et se rendent compte, à leur grande surprise que ce sont des plaques de sel : rien de tel que d’apprendre en expérimentant avec tous ses sens !
Toute la matinée, nous pédalons au gré des digues dans les salins où nous avons sans cesse l’impression d’être entre mer et étang, entre ciel et eau. C’est un dédale de chemin où il nous faut parfois pousser les vélos, mais qui est si extraordinaire que cela en vaut bien la peine.
Et joie, au détour d’une herbe haute, nous découvrons une colonie de flamants roses ! Nous restons émerveillés devant ce spectacle ! Et je peux vous assurer qu’aujourd’hui encore, les oursons se souviennent de cette rencontre inopinée.

Velo Camargue enfant baignade
Après plusieurs détours dans les étangs, nous atteignons notre objectif de la mi-journée : la plage de Beauduc. Rare plage de méditerranée où nous sommes seuls, pas un parasol, rien, le pied ! A peine les maillots de bain enfilés, nous partons profiter de l’eau, un pur régal après avoir pédalé.
Néanmoins la journée ne s’arrête pas là. Il faudra bientôt remonter sur nos vélos pour rejoindre le phare de la Gacholle qui domine les marais de sa haute stature. A partir de là, il ne reste plus que quelques kilomètres, de plat qui plus est, pour rejoindre notre destination pour la nuit : Sainte-Marie de la Mer. Mais c’est sans compter le vent de face qui nous fait lentement, mais sûrement baisser notre moyenne. Bref, nous arrivons crevés, mais enchantés de notre journée !

Jour 3 – La Camargue dans les terres : entre taureaux et vignobles

Aujourd’hui nous quittons le bord de mer pour nous enfoncer dans les terres et découvrir une autre facette de la Camargue. Pour commencer notre périple du jour, nous empruntons de larges pistes entre de grandes propriété où nous observons les fameux taureaux camarguais. La faune et la flore restent toujours aussi variées et nous offrent un spectacle de chaque instant.

Velo Camargue dans les vignobles
Puis nous nous enfonçons davantage dans les terres et découvrons une autre facette de la camargue, avec un tout petit plus de relief (mais rien qui ne fasse mal aux mollets, rassurez vous) et de jolis coteaux d’arbres fruitiers (abricotiers, pêchers…) et de vignes. Nous ne résistons d’ailleurs pas et faisons une petite halte pour acheter une bouteille de vin local et du fameux riz camarguais.
Sous une lumière sublime de fin de journée, nous arrivons à notre maison d’hôte à Bagatelle, où nous profitons d’un délicieux panier repas sur la terrasse face au soleil couchant.

Jour 4 – Le long des canaux, rencontre avec les chevaux

Nous ne les avions vus que de loin, aujourd’hui, nous allons les rencontrer d’un peu plus près. Oui, ce sont bien avec les chevaux camarguais que nous avons rendez-vous aujourd’hui. Au départ de notre maison d’hôte, nous prenons direction le canal du Rhône que nous allons longer. Mais peu après que nous nous soyons engagés sur le chemin de halage, nous nous retrouvons nez-à-nez avec un beau troupeau de chevaux camarguais. Ils sont nombreux et surtout occupent tout le chemin. D’un côté le canal, de l’autre, un étang : nous ne pouvons pas les contourner. On hésite, mais avec les enfants, on préfère miser sur la prudence plutôt que de traverser le troupeau. Du coup, on fait demi-tour et pour notre plus grand bonheur, il s’avère que le canal dispose de deux chemins de halage sur chacune de ses rives. Nous profitons donc avec plaisir de ce parcours agréable où Miss Ours en profite même pour avancer toute seule. Clairement un super moment de vélo en famille !

Chevaux en Camargue avec les enfants
Puis nous quittons le canal vers Saint-Gilles que nous traversons pour venir admirer la cathédrale. Et enfin, direction Arles notre point de départ. Arrivés dans les rues piétonnes, nous savourons en terrasse des glaces et jus de fruits bien mérités après ce beau périple de 4 jours. Il ne reste plus qu’à remballer le matériel dans la voiture et direction la maison !

Infos pratiques

Avec qui partir ?

Nous avons effectué ce périple avec l’agence Vélorizons que nous vous recommandons chaudement si vous souhaitez partir en mode “pas de prise de tête”.
En effet, l’agence s’occupe non seulement de vous fournir un itinéraire adapté, de réserver vos hébergements et dîners du soir, mais aussi et surtout de transporter vos bagages d’un hébergement à l’autre. Ce dernier point est plutôt sympa quand on part avec des enfants en bas âge et que l’on n’a pas envie de tracter toutes ses affaires en plus de la remorque 😉

Recommandations

Attention aux moustiques, bien penser à prendre de l’anti-moustique (on en propose ici, si jamais, que l’on a justement testé et approuvé pendant ce séjour) car la Camargue ne faillit pas à sa réputation et les moustiques seront ravis de déguster les chairs tendres de vos petits baroudeurs.
Si vous partez en été, attention à la chaleur, il y a peu d’ombre dans ce coin et cela peut valoir le coup d’avoir un moyen d’en créer avec un un tarp par exemple.

Notre matériel de vélo en famille

materiel vélo Camargue

Côté parents

  • Deux VTT moyen de gamme de chez D…on
  • Un kit de réparation

Côté enfants

  • Une remorque Thule Cougar 2 places (équivalent aujourd’hui de la Thule Cross)
  • Un follow-me
  • et des casques pour tout le monde

Côté pratique

  • Chaque enfant a son petit sac à dos (selon le principe bien pratique du “on ne prend que ce qui rentre dans le sac à dos”) avec chacun gourde, lunettes, casquette, tour de cou et bien sûr petits jouets. Le petit sac à dos reste accessible dans la remorque. 
  • Une trousse à pharmacie

Sites utiles pour préparer votre voyage

www.velorizon.com

Un immense merci à Vélorizons pour nous avoir accompagné dans cette belle petite escapade !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here