Trek au Cap Vert en famille - Les Petits Baroudeurs
Vous inspirer, vous conseiller, vous équiper Livraison offerte dès 75€ d'achats
Vêtements
Vêtements de randonnée enfant Polaires et doudounes
Vêtements imperméables Vêtements du quotidien
Accessoires Vêtements anti-insectes
Vêtements de pluie A découvrir
Chaussures
Chaussures de randonnée Bottes de pluie Bottes de neige Sandales d'eau et de randonnée
Chaussures de randonnée Je découvre
Equipement
Lunettes de soleil enfant Protection anti-insectes enfant
Sac à dos d'école Hygiène et premiers soins Puériculture nomade Masque anti-covid enfant
Cartables ergonomiques Je découvre
Portage
Porte-bébé de randonnée
Veste de portage
Accessoires de portage
Activités
Randonnée Camping et bivouac Repas et pique-nique Escalade enfant
Equipement ski enfant En Voyage Plage et eau Glisse urbaine
Cyclo Jeux Lecture
Randos d'automne Nos idées
Marques
Trek au Cap Vert en famille

Cela faisait un moment que nous rêvions d’emmener nos enfants en voyage à la découverte d’autres cultures, d’autres peuples. Alors que nous avions déjà bourlingué en Europe du Nord et au Canada, nous recherchions quelque chose de profondément différent. Alors quoi de mieux que l’Afrique ?  Ainsi pour les vacances de printemps, nous sommes partis en trek famille au Cap Vert avec Allibert Trekking. Une première pour nous de partir accompagnés plutôt qu’en autonomie. Mais c’est un choix que l’on n’a pas regretté, bien au contraire ! Alors que les enfants ne parlent que de repartir, je vous raconte ici notre expérience. 

En bref 

  • Durée de vol : 7 à 8h incluant une escale à Lisbonne
  • Décalage horaire : 2h
  • Activités : randonnée, plage
  • Saison idéale : printemps, automne, hiver
  • Langue parlée : portugais
Plage de Sable noir à Tarrafal
Les vagues étaient un peu trop grosses alors on a fait du Cerf-volant

Ce que nous avons adoré dans ce voyage famille au Cap Vert, côté parents

Se laisser porter

Je ne sais pas vous, mais depuis que nous sommes parents, tous nos sens sont perpétuellement en alerte : répondre aux sollicitations incessantes, penser aux repas à venir et aux courses qui vont avec, imaginer les activités des enfants et les trajets qui vont avec, penser aux différents rendez-vous médicaux et autres… le tout en plus de votre boulot bien évidemment. Et bien lors de ce voyage, pour la première fois, nous avons eu le sentiment de nous laisser porter que ce soit pour les activités, les repas, les couchages, bref l’organisation générale. Exit les idées de menu à trouver, les courses, la cuisine ! Bref un vrai temps off et de vraies vacances sans pour autant ne rien faire ! En effet, le programme de notre voyage était bien rempli et bien sportif, mêlant randonnées et découvertes. Ce voyage a été un vrai moment de détente pour toute la famille tout en étant actif ! Nous n’avons eu qu’a profiter de nos enfants et de nos découvertes, un vrai bonheur. 

Trek en groupe au Cap Vert
Les vertus du groupe : tout le monde marche et papote.

Echanger avec les locaux

Si le principe de voyager avec un guide nous laissait perplexe au début, nos doutes ont vite été balayés. En effet, notre guide Solange, dès notre rencontre nous a carrément enchantée. Mine d’or d’informations sur le Cap Vert, elle a répondu tout au long du voyage à nos questions mais aussi à celles des enfants. Enjouée et bienveillante et à l’écoute, elle a aussi été aux petits soins pour nous tous. Enfin, elle nous a permis de dépasser la frontière de la langue ce qui nous a généré beaucoup d’échanges avec les enfants locaux.

Cap vert en famille
La meilleure partie de Uno du monde

Voyager en groupe

Certes, cela peut être quitte ou double. Coup de chance, nous nous sommes vraiment bien entendus avec l’autre famille. Nous sommes d’ailleurs toujours en contact. Ainsi, nous avons pu à la fois profiter de notre famille et du trip à 4 tout en faisant une belle rencontre tant du côté des enfants que des parents. 

Les coups de cœur des enfants 

  • Rencontrer des enfants capverdiens et partager avec eux des parties endiablées de foot de Uno et de babyfoot !
  • S’essayer à la capoeira 
  • Goûter et adorer la canne à sucre
  • Bonus : nager avec les tortues 
Plage de Mindelo Cap Vert
A peine sortis de l’avion et déjà dans l’eau

Le récit de notre trek au Cap Vert en famille

Jour 1 – île de Sao Vincente (Mindelo)

Arrivée et accueil : à peine arrivés et déjà dans l’eau

Nous atterrissons sur l’île de Mindelo en début d’après-midi. Pendant l’approche de l’avion, les enfants sont impressionnés par la sécheresse du paysage. Cela nous change de notre Haute -Savoie qui explose de verts au printemps ! Des notre arrivé, la douce chaleur tropicale nous enveloppe. Solange, notre guide, nous accueille avec son sourire si communicatif et nous filons vers notre hôtel. 

Nous avons un peu de temps devant nous avant le dîner et ne résistons pas à faire un tour dans la ville et un plouf à la plage. En quelques heures, nous captons les vibrations de Mindelo avec ses belles maisons coloniales et sa plage aux eaux bien chaudes. 

La rencontre avec nos compagnons de voyage

Nous rejoignons sans trop tarder notre hôtel pour y rencontrer l’autre famille du voyage et écouter le briefing de Solange pour le lendemain. Elle nous explique les trajets que nous allons faire, le temps de marche, où nous allons manger et surtout, elle nous donne de précieuses informations sur le Cap Vert. Son français est parfait et cela met les enfants en confiance pour lui poser des questions. Nous filons ensuite diner tous ensemble, c’est le moment de vraiment faire connaissance avec nos compagnons de voyage. Et, coup de chance, nous accrochons immédiatement, les petits comme les grands ! 

Jour 2 – île de Sao Vincent (Mindelo) – île de Santo Antao (Baie de Tarrafal)

Première découverte de l’île de Santo Antao

Ce matin, nous nous levons très tôt pour prendre le ferry et rejoindre l’île voisine de Santo Antao. Nous allons y passer la plus grande partie de notre voyage. Nous en profitons pour regarder le soleil se lever sur Mindelo depuis le toit terrasse de l’hôtel, l’occasion de découvrir la ville dans son ensemble et l’aridité des collines qui l’entourent. Puis direction le port pour partir vers Santo Antao : la traversée est courte, on voit l’île depuis le port, et sans encombre. Arrivés sur place, on fait le plein d’eau et nous partons dans notre mini bus sur les petites routes de l’île. Cela secoue pas mal : les routes ici ne sont pas goudronnées mais pavées ! On imagine le travail de dingue qu’il a fallu pour bâtir ces voies de communication. Solange nous explique que c’était tout simplement plus économique à l’époque. Nous traversons des paysages désertiques et volcaniques complètement dépaysant pour nous et les enfants. 

Coup de coeur pour la baie de Tarrafal

Après 2 heures environ, le mini bus nous dépose au départ d’un sentier qui descend en lacets jusqu’au village de Tarrafal. Joie ! On va pouvoir se dégourdir les jambes. Et en plus il n’y a que de la descente, les enfants sont ravis. Le sentier serpente entre les cultures en terrasse, l’occasion de découvir la canne à sucre, le manioc, l’igname…Et surtout de goûter : nous sommes en pleine saison pour les tamarins (fruit d’un grand arbre appelé tamarinier) ! La pulpe acidulée fait exploser nos papilles : les enfants en redemandent, certainement autant pour le plaisir de cueillir et de décortiquer les gousses que de les manger. 

A midi, nous sommes au village, contents et affamés, près à dévorer le succulent plat de poisson. Après avoir retrouvé nos affaires au petit hôtel où nous sommes installés pour deux jours, nous partons à la découverte de la baie de Tarrafal et surtout de sa grande plage de sable noir. Les vagues sont un peu grosses et tout le monde ne se baigne pas, mais on prend plaisir à cet après-midi de détente en jouant au cerf-volant, en observant les élevage de porc non loin de la plage (les enfants font tous à ce moment là la promesse de ne plus manger de cochon en voyant les petits porcelets…). 

Jour 3 – Découverte de la baie de Tarrafal – village de Monte Trigo

Randonnée à flanc de volcan

Aujourd’hui nous attend notre plus grosse randonnée, alors levés aux aurores pour éviter la trop forte chaleur, nous nous mettons en route rapidement. Le chemin, tracé dans la roche volcanique rouge, longe la mer et le contraste des couleurs est saisissant. Assez rapidement, les enfants prennent leur rythme et marchent en tête. Ils posent mille et une question à Solange, ravie de l’intérêt qu’elle suscite. Nous progressons pendant plus de 3 heures, mais la promesse d’une baignade et d’un bon repas à l’arrivée motive les troupes !

A l’arrivée à Monte Trigo, village de pêcheurs uniquement accessible à pied ou en bateau, nous trouvons le dépaysement que nous étions venus chercher ! Deux enfants nous accompagnent jusqu’au village, ils ont plus ou moins l’âge des nôtres. C’est un premier contact pour les enfants encore un peu timides. Après un petit plouf pour nous rafraichir de la marche, nous dévorons notre délicieux repas et notre guide nous promet la visite d’une école juste après. Nous sommes ravis et impatients. 

Visite d’une école d’un village de pêcheurs

Le déjeuner avalé, nous filons donc un peu plus haut dans le village où nous pénétrons dans une cour d’école sommaire mais colorée. Nous attendons patiemment histoire de ne pas interrompre la leçon en cours et nous allons dans l’unique salle de classe. Elèves et professeurs, par le biais de Solange sont ravis de nous partager leur quotidien. Nos enfants sont surpris par les différences d’âge de la classe (ici l’enseignement va jusqu’au collège) et le fait que les élèvent portent l’uniforme, mais sinon, finalement, une salle de classe et des enfants c’est un peu comme chez eux !

Pour le retour, bonne nouvelle, nous ne ferons pas le chemin à pied, mais en bateau ! Et comme ce sont des pêcheurs qui nous embarquent, ils proposent aux enfants de pêcher ! Ravis, nos loulous écoutent avec intérêt les explications et surtout attrapent tous des poissons ! Côté parents, nous en profitons pour nous baigner à nouveau. On ne se lasse pas de cette belle eau tropicale. 

De retour à Tarrafal, on profite d’un dernier plouf dans la petite piscine de l’hôtel, puis diner et dodo. 

Jour 4 – Vallée de Paul 

Retour au vert

Ce matin, nous quittons le village coup de coeur de Tarrafal en mini-bus pour rejoindre l’autre extrémité de l’île. Changement radical : nous allons passer de paysage arides à des cultures verdoyantes. Après quelques heures de route, nous démarrons notre randonnée : c’est une explosion de couleurs et de senteurs ! Nous remontons les « levadas », canaux d’irrigation, et marchons au milieu des cultures : chaque mètre carré est optimisé pour y accueillir là des ignames, là du manioc ou encore des tomates. Et surtout,  au fil de notre chemin, on découvre la canne à sucre.. Dans une rhumerie croisée en route, on goûte au jus de canne et tout le monde en redemande !

Aujourd’hui, ce sera pique-nique et nous nous arrêtons dans le parc de Passagem, où les locaux viennent se baigner les week-end . Ce lieu nous plait bien et avec les enfants, nous nous lançons tous dans un cache-cache géant : une bonne partie de rigolade en perspective ! Nous poursuivons notre randonnée dans la vallée de Paul.

randonnée famille Cap Vert
Une bonne synergie de groupe

La plus belle rencontre du voyage

En début d’après-midi, nous arrivons chez Etlevina et sa famille qui nous accueille pour la nuit au coeur d’une bananeraie. Juste avant d’arriver, nous croisons deux jeunes garçons qui rentrent de l’école et à qui nous proposons un foot. A partir de là s’en suit une partie de foot endiablée ! Puis nos enfants partent avec les deux petits gars capverdiens dans la bananeraie : ils reviennent quelques minutes plus tard avec une grande machette et des papayes qu’ils ont cueillies tous ensemble. Nous enchainons avec des parties de Uno, et des parties de foot. Les enfants sont ravis, ils ont vraiment le sentiment de s’être fait de nouveaux copains, c’est chouette. 

Le soir, nous fêtons l’anniversaire de Baptiste, l’un des garçons de notre groupe : Solange et notre hôte Etelvina lui ont fait la surprise d’un énorme gâteau d’anniversaire ! 

Trek en famille au Cap vert
La vue au lever du soleil

Vient l’heure du coucher et ce soir c’est nuit à la belle étoile ! Tout sentir et tout entendre de la nature donne un sentiment fabuleux de reconnexion. Comme on ressentait un peu mieux chaque vibration de la nature.

Jour 5 – Villages perchés sur l’océan

Le sentier accroché à la montagne

Aujourd’hui, c’est un peu dur, nous quittons la vallée de Paul où nous avons passé d’inoubliables moments : les enfants auraient adoré rester plus longtemps pour d’autres parties de foot et d’autres nuits à la belle étoile, mais nous poursuivons notre voyage. 

Nous partons donc pour la côte vers le village de Fontainhas. Accroché à flanc de pente, il offre une impressionnante palette de couleurs au milieu de beige des montagnes. Nous commençons notre randonnée sur ce sentier accidenté le long de l’océan. Le paysage est radicalement différent de ce que l’on a vu jusqu’à présent, d’autant plus que le vent souffle très fort, mais cela donne une impression d’aventure. 

Coup de coeur à quatre pattes

Ce chemin pavé en balcon nous mène aux villages isolés de Corvo et Forminguinhas où nous nous arrêtons pour manger. Les enfants découvrent un petit chiot qu’ils ne quittent pas d’une semelle. Ils auraient bien aimé le ramener dans leur sac à dos. 

Nous rentrons et croisons en chemin des enfants qui rentrent de l’école : nos loulous sont impressionnés par le trajet qu’ils ont chaque jour à parcourir, on essaiera de leur rappeler une fois rentrés. 

Nous rentrons à l’hôtel à Ponta do Sol  après un court trajet et les enfants sont ravis de pouvoir aller faire un plouf dans la piscine. 

Jour 6 – Vallée de Ribeira Grande

Vive la cane à sucre

Ce matin, on se met au vert : direction la vallée de Ribeira Grande. On renoue avec une végétation plus luxuriante et ce n’est pas pour nous déplaire. Nouveauté pour aujourd’hui : les enfants peuvent faire, s’ils le souhaitent le trajet à dos d’âne. Mais ce qu’ils préfèrent de cette randonnée, c’est sûrement d’avoir mâchouillé tout le long de la canne à sucre, comme de vrais locaux. A midi, nous mangeons chez l’habitant et une des enfants du village se joint à nous pour une partie de dominos. Elle propose ensuite aux enfants d’aller visiter sa maison, à quelques dizaines de mètre de là. La petite troupe part ainsi et ils reviennent en nous racontant comme est la maison de cette jeune fille de leur âge et comment elle vit. Pour sûr c’est enrichissant, je ne m’attendais pas à autant d’échanges. 

Découverte de la Canne a sucre
Team Canne à Sucre !

Nous savourons la fin de la randonnée car nous savons que c’est la dernière du séjour, alors on en prend plein les mirette et on profite du paysage grandiose qui s’offre à nous

Rendez-vous place de l’église pour un babyfoot !

Sur le retour, notre minibus s’arrête dans un tout petit village, nous en faisons le tour et sommes attirés, sur la place de l’église, par un attroupement d’enfants. A près d’une dizaine autour du babyfoot, ils font des parties endiablées ! On pose quelques pièces pour les parties suivantes et nos enfants se mêlent aux capverdiens pour jouer tous ensembles : ils se régalent ! Encore un chouette moment d’échange et un souvenir qu’il garderont. 

Jour 7 – îles de Santo Antao et de Sao Vicente

Back to Mindelo : baignade avec les tortues

Levés de bonne heure, nous rejoignons, en minibus, puis en bateau, l’île de Sao Vicente et Mindelo. Notre guide Solange nous propose pour l’après-midi de changer un peu le programme en allant nager avec des tortues sur une plage non loin de Mindelo. C’est en extra, mais nous sommes tous partants et acceptons sa proposition avec joie. Lors de la traversée, nous en prenons plein la vue avec les poissons volants qui surgissent de l’eau : on ne voit pas le trajet passer. 

Après avoir déposé nos affaires à l’hôtel, direction la plage où nous mangeons dans un petit resto avant de partir rencontrer les fameuses tortues. L’eau est absolument sublime : chaude et turquoise. Par contre, et c’est surprenant, il y quand même de belles vagues. Nous prenons place dans une grande barque et  poussée par les locaux pour aller sur l’eau : c’est pour le moins surprenant et original, mais cela fonctionne. Les tortues ne sont qu’à quelques dizaines de mètre de la plage. Là, équipés de masques et de tubas, nous partons les voir : c’est un vrai spectacle et on en prend plein les yeux !

On entre dans la ronde de la capoeira

Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises pour la journée ! En fin d’après-midi, nous rentrons à Mindelo, nous nous changeons rapidement et partons assister à un entrainement de capoeira. C’est là qu’on comprend que le Cap-Vert est vraiment un mix de culture africaine et brésilienne. A mi-chemin entre la lutte et la danse, la capoeira est vraiment une discipline unique très impressionnante à regarder. Petit détail : âges et sexes sont mélangés dans cette entraiment, ce qui fait qu’il y a des hommes, mais aussi des femmes et des enfants.

Demonstration de Capoeira
Demonstration de Capoeira

Après leur démonstration, c’est à nous de nous y mettre ! Ainsi, nous nous essayons, enfants comme adultes aux mouvement à la fois dansés et acrobatiques qui font cet art-martial. On en ressort tous avec une pêche de fou et un sourire jusqu’aux oreilles ! Clairement, c’est une belle manière de conclure ce séjour et ne nous faire oublier que le lendemain à l’aube il faudra repartir…

Foire aux questions

A partir de quel âge amener son enfant sur un voyage famille au Cap Vert ?

Allibert Trekking conseille ce voyage à partir de 6 ans. Plutôt en phase sur cette recommandation, je dirais que c’est aussi une question d’entrainement. Un enfant de 6 ans qui a l’habitude de marcher régulièrement et de faire un peu de dénivelé s’en sortira peut-être mieux qu’un enfant de 9 ans qui ne marche jamais. Ainsi, si vous souhaitez partir en trek famille avec Allibert (et vous avez bien raison !) ne négligez pas l’entrainement. Attention, on ne parle pas d’un programme pour faire l’UTMB ! Mais si vous avez l’occasion d’aller marcher deux ou trois fois sur des randonnées à la journée avant de partir, c’est top ! (Ne serait-ce que pour faire les chaussures…)

Comment se passe une journée type ? 

Si vous vous demandez à quoi ressemble une journée en trek famille, cela se déroule ainsi : 

  • Petit dej tous ensemble
  • Préparation du sac à dos pour la journée
  • Randonnée
  • Pique-nique ou repas dans une pension
  • Randonnée ou baignade
  • Arrivée à l’hébergement et récupération des bagages qui ont été transportés
  • Douche et temps libre
  • Brief pour la journée du lendemain par la guide
  • Diner
  • Dodo
Notre nuit à la Belle

Que prendre comme équipement ? 

  • Equipement de randonnée bien sûr (bonnes chaussures et sac à dos pour les adultes et les enfants) 
  • Sac de couchage et frontale pour la nuit sur toit terrasse
  • L’agence vous fait une liste assez précise de l’équipement recommandé.

Avez qui partir en voyage famille au Cap Vert ? 

Nous sommes partis avec Allibert Trekking et sommes ravis de notre expérience. La documentation et l’accompagnement d’avant voyage est impeccable : on n’a vraiment pas eu grand chose à faire si ce n’est s’assurer que nos passeports étaient en règle. Sur place, les randonnées sont bien dosées, les itinéraires très chouettes et surtout la guide parfaite ! Enfin, et cela me semble important de le dire : les voyages d’Allibert sont tous 100% neutres en carbone car l’agence s’engage depuis de nombreuses années dans un tourisme responsable. 

Maison traditionnelle Cap vert

Conclusion : on repart quand ?

Certes, un voyage comme celui-ci représente un budget certain, certes, il vous faudra prendre l’avion pour y aller (on essaie de notre côté de faire un gros trip tous les 2 ans en moyenne) mais il est certain que vous y vivrez une expérience incroyable, enfants comme adultes. Nous rêvions de montrer à nos loupiots une autre façon de vivre, un autre environnement : mission accomplie ! Ce que nos enfants ont le plus aimé de ce voyage ce sont les échanges qu’ils ont eu avec les enfants capverdiens ! Certes, le snorkeling avec les tortues n’est pas très loin, mais vraiment, en toute honnêteté, ils rêvent de repartir pour vivre intensément des échanges comme ceux là à nouveau. 

Céline Lacombe

Céline Lacombe

Amoureuse des montagnes et des voyages, Céline est heureuse dans sa tribu familiale avec ses mini baroudeur et son homme. La création des Petits Baroudeurs est la suite logique de sa passion pour sa famille et pour l’outdoor.

Plus d'articles de Céline Lacombe

Pour encore plus d'aventures !

Autour du monde

La famille Maes

Vantrip en Espagne : Andalousie et Aragon

Vantrip en Espagne pour la famille Maes, qui nous raconte ses aventures à travers les régions d'Andalousie et d'Aragon. Un...

Autour du monde

La famille Servat

Voyage en Thaïlande en famille

La famille Servat, fraîchement arrivée dans notre super team d’ambassadeurs, nous fait voyager en Asie du Sud-Est, et plus particulièrement...

Micro-aventures en famille

La famille Niaudet

Tour de l'Islande en famille : vivre au soleil de minuit en camping-car

Direction l'Islande avec nos ambassadeurs de longue date, qui ont fait la découverte de cette fabuleuse île, surnommée "la terre...

Laissez un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Vous pouvez à tout moment demander l'anonymisation de vos commentaires.

*Champs requis