Cet article cyclo est le premier récit des Matton comme famille ambassadrice.
Il raconte la douceur ligérienne au fil du fleuve, durant une itinérance de dix jours en bivouac.
Un programme bien ficelé, quelques premières et des petites galères mais toujours dans la bonne humeur.
Ce qui fait grandir un petit baroudeur d’un an et ses parents, tout au long du chemin !

Mercredi 9 août 2017.
Le départ a enfin sonné.
On est impatients, on attend ce moment depuis des mois.
En route pour Orléans et 10 jours de voyage à vélo le long de la Loire avec notre bonhomme d’un an.
Premier voyage à vélo à 3, alors que nous avions déjà parcouru Vince et moi l’Écosse pendant 15 jours à vélo il y a 2 ans de cela.

Vue sur la Loire et le village de Mauges-sur-Loire
Un des superbes panoramas que nous avons eus la chance de voir, sur les bords de Loire

Au niveau du matériel, on part avec une charrette Thule (la CX2), un siège vélo enfant se fixant à l’avant du vélo et permettant de bouger Arthus de la charrette quand il est réveillé et chacun de nous deux sacoches arrières sur nos vélos.
Vince a en plus de cela deux sacoches avant sur un vélo de randonnée prêté par un ami.
On emporte le minimum, à savoir : notre tente Exped Gemini IV DLX, nos sacs de couchage, matelas et grenouillère d’Arthus.
De quoi cuisiner bien sûr, quelques habits chauds et imperméables et la carte de l’Eurovélo 6 (même si on se rendra compte que tout est bien indiqué).

enfant devant un e remorque vélo thule
Arthus devant sa remorque !

Le programme de notre cyclo-rando itinérante en famille

  • Jour 1 : trajet en voiture Bruxelles => Mareau-aux-prés (Orléans) : 450 km
  • Jour 2 : Mareau-aux-prés => Muides sur Loire : 46 km
  • Jour 3 : Muides sur Loire => Chaumont sur Loire : 39 km
  • Jour 4 : Chaumont sur Loire => Tours : 59 km
  • Jour 5 : Tours => Azay le Rideau : 28 km
  • Jour 6 : Azay le Rideau => Saint Martin de la place : 68 km
  • Jour 7 : Saint Martin de la place => Angers : 54 km
  • Jour 8 : Angers => Montjean Sur Loire : 40 km
  • Jour 9 : Montjean Sur Loire => Les Trois Chênes : 56 km
  • Jour 10 : Les Trois Chênes => Nantes : 9 km
  • Jour 11 : Nantes
  • Jour 12 : trajet en train Nantes => Orléans puis Orléans => Mareau-aux-prés à vélo puis Mareau-aux-prés => Bruxelles en voiture.
La carte de notre voyage cyclo en famille (Orléans > Nantes)
➳ Voir la carte interactive

Jour 1 : le trajet de Bruxelles jusqu’au lieu de départ de notre road-trip

Nous arrivons le 9 août au soir (au milieu de la nuit après une longue route en voiture depuis Bruxelles sous la drache) à Mareau-aux-prés (juste en dehors d’Orléans, direction Nantes) chez de charmants hôtes rencontrés via le site warmshowers.

Jour 2 : just cycling in the rain !… et première nuit sous la tente en famille

La pluie ne faiblit pas et nous attend même encore plus intensément le lendemain matin au réveil. Nous avons la chance de pouvoir laisser la voiture devant la maison de nos hôtes durant les 10 jours de notre voyage, et partons, après avoir reculé le départ d’une heure en espérant que la pluie cesse (et après avoir été invités à partager un bon déjeuner cuisiné par la maitresse de maison).

maman et enfant sur la piste cyclable de la Loire à Vélo
C’est parti pour une semaine de voie verte !

Le 10 août dans l’aprèsmidi, nous arrivons à Muides sur Loire au camping municipal Bellevue.
L’endroit est calme, sympa, simple.
Première nuit en camping avec le loustic d’un an.
On cuisine sous l’abri car il pleut toujours.
On lui remet des couches supplémentaires parce qu’on trouve qu’il ne fait vraiment pas très chaud.
On monte rapidement la tente pour ne pas qu’elle soit mouillée à l’intérieur.

tente et campement à Muides-sur-Loire
Notre campement à Muides-sur-Loire

Et puis, un petit rayon lumineux, une éclaircie, et le sourire de notre bonhomme qui a tellement à découvrir ici à l’extérieur, des éviers du camping à la petite plaine de jeux…nous rendent à nous aussi, le sourire. Finalement, cette journée n’était pas si mal pour une première 😉

Arthus en voiture sur l'aire de jeux à Muides-sur-Loire
Arthus “en voiture” sur l’aire de jeux à Muides-sur-Loire

Bien sûr, il faudra encore quelques jours d’adaptation pour être « rodés », pour qu’Arthus accepte de s’endormir dans ce nouvel environnement qu’est la tente sans rouler sans cesse de son matelas ou commencer à jouer avec tout ce qu’il trouve à sa portée, il y aura des moments où il ne voudra pas aller dans la carriole, où il faudra ruser pour quand même pour continuer à avancer (après avoir fait une pause bien méritée), mais même si les journées sont plutôt fatigantes (pas tant à cause du nombre de kilomètres mais plutôt du fait de devoir gérer un enfant du matin tôt au soir tard et de devoir chaque fois défaire et refaire nos sacoches, la tente, à manger,…) c’est merveilleux !

Jour 3 : de l’importance du bon équipement en itinérance

Le 11 août, nous repartons donc de Muides sur Loire, passons par le château de Chambord (dans lequel on ne rentrera pas, pour l’avoir déjà vu et surtout, parce que la file est immense et qu’on a envie de rouler et de s’éloigner de la foule) et par de jolis chemins le long des champs et de prés, de mignons petits villages, un petit peu de dénivelé

papa et enfant en vélo devant le château de Chambord
Devant le château de Chambord

…et arrivons dans l’après-midi au chouette camping municipal de Chaumont sur Loire.
Il n’y a pas beaucoup de monde, c’est très vert et vallonné comme camping, avec une belle vue sur la Loire.
On a la chance d’assister à un magnifique spectacle de montgolfières sur la Loire ce soir-là, au soleil couchant.
Comme il fait toujours assez frais et que la grenouillère d’Arthus ne semble pas suffisante pour le garder au chaud (malgré la polaire qu’on lui met par-dessus son pyjama), nous nous arrêterons finalement un peu plus loin, près de Tours, dans un magasin de sport pour lui acheter un vrai sac de couchage enfant (même si il est beaucoup trop grand pour lui), dans lequel on le mettra avec sa grenouillère et qui l’isolera mieux du froid et de l’humidité pour le restant du voyage.

Jour 4 : pédaler au rythme de bébé

Le 12 août, direction Tours.
Il commence à faire beau et les températures s’élèvent un petit peu…
Que ça fait du bien.
Habituellement, nous roulons surtout pendant les siestes d’Arthus, où nous en profitons pour bien avancer.

L'heure de la sieste dans la remorque vélo
L’heure de la sieste dans la remorque vélo

Lorsqu’il est réveillé et en a marre de la remorque, nous le mettons à l’avant d’un de nos deux vélos sur le petit siège pour enfant duquel il peut observer tout ce qu’il se passe autour de lui et converser joyeusement avec nous.
Quand cela devient vraiment trop long pour lui, il y a toujours les chansons et les cracottes à grignoter qui le font encore un peu patienter.
Nous arrivons au camping de la Mignardière à côté de Tours après une route assez longue
Le camping est plus grand et rempli, et même si la piscine et les infrastructures sont modernes, on s’y sent moins à l’aise et au calme.

Jour 5 : liberté et joie de rouler au grand air ensemble

Le 13 août, départ sous un magnifique soleil qui ne nous quittera pas de la journée.
Quelle merveilleuse découverte des châteaux de Villandry et d’Azay-le-Rideau sur notre route.

Vue sur le château d’Azay-le-Rideau

C’est pour vivre ce genre de journées que l’on fait ce style de vacances, certes moins « confortables » mais tellement riches en découvertes et qui nous procurent un tel sentiment de liberté et de joie d’être au grand air, du matin au soir et du soir au matin.

Les jardins du château de Villandry
Les jardins du château de Villandry

Nous logeons au camping qui remportera la palme du plus beau camping de notre voyage : le camping municipal « Le Sabot » d’Azay le Rideau.

Le verdoyant camping du Sabot d'Azay-le-Rideau
Le verdoyant camping du Sabot d’Azay-le-Rideau

Cette journée mémorable s’achève par la visite, au soleil couchant, du magnifique château d’Azay-le-Rideau et de son splendide parc avoisinant.

⟼⟼⟼⟼⟼⟼⟼
Les Petits Baroudeurs, c’est aussi une boutique, où nous testons avec nos enfants tous les produits que nous dénichons avec amour et attention pour vous faciliter l’aventure en famille !
➳➳➳ Je vais voir la boutique

Jour 6 : rencontres entre cyclos-voyageurs

Le 14 août, nos jambes sont bien habituées aux quelques 40-50 km que nous parcourons en moyenne par jour et ne demandent qu’à repartir.
Nous traversons la ville de Saumur où nous nous arrêtons prendre une glace après avoir bien transpiré et cherché l’ombre le long du chemin.
Le soir tombe et nous n’avons pas encore trouvé de camping.
Pour ne pas arriver dans l’obscurité et devoir tout monter et cuisiner dans le noir avec notre petit loup, nous nous arrêtons à Saint Martin de la place au camping Terre d’entente.
La nuit, contrairement au nom du camping, nous laisse un très mauvais souvenir tellement une caravane de jeunes située juste à côté de l’emplacement pour les cyclo-voyageurs fera la fête toute la nuit sans aucun scrupule pour les enfants et autres campeurs des environs.
Par ailleurs, les sanitaires sont vraiment sales et l’accueil désagréable.
Bref, ça sera LA mauvaise expérience de notre voyage le long de la Loire.
La seule consolation, ce sont les très chouettes échanges que nous aurons avec d’autres cyclo-voyageurs, que nous croiserons encore sur la route nous permettant ainsi de toujours nous sentir bien entourés.

lecture de carte vélo
Séance de lecture de carte : “papa, t’es sûr, on est sur la bonne route ?”

Jour 7 : après l’effort au guidon le bonheur est dans la soirée tisane

Le lendemain, 15 août, nous mettons le cap sur Angers.

Traversée sur le bac en direction d'Angers
Traversée sur le bac en direction d’Angers

Même si la visite de plus grandes villes ne me motivait pas plus que cela au départ, nous sommes heureux d’avoir tout de même un aperçu de ces belles villes que nous traversons durant notre voyage.
Nous parvenons à rester sur des petits axes et sommes rarement gênés par la circulation. Le camping d’Angers au Lac de Maine est immense, les infrastructures et activités pour petits et grands multiples et nous nous amusons entre la piscine, un jeu d’échec géant et la plaine de jeux.
Arthus retrouve des petits copains rencontrés quelques jours auparavant et la soirée se déroule tranquillement…
Je dois dire que nous savourons particulièrement les 2 heures que nous avons rien qu’à nous deux chaque soir (les seules de la journée ! ) à siroter une bonne tisane devant la tente, pendant que notre bonhomme est déjà bien endormi à l’intérieur.

Jour 8 : tous les charmes de la voie verte

Le 16 août, petit détour sur la route par Béhuard, un ravissant petit village qui semble tout droit sorti du siècle passé.
C’est une parenthèse hors du temps dans un cadre absolument sublime
A découvrir absolument !

portait de famille sur la piste de la Loire à Vélo
La vie est belle en famille sur la Loire à Vélo !

Nous continuons à rouler sur des chemins peu ou pas du tout accessibles aux voitures, à traverser des forêts, de jolis villages avec des petits espaces de jeux qui font à chaque fois la joie d’Arthus, pour arriver dans l’après-midi à Montjean Sur Loire au camping de la Promenade.
Petit camping sympathique, avec une piscine dont nous profitons une bonne partie de l’après-midi avec bonheur.
La vie est belle !
Dans le village d’à côté, une petite troupe de cirque donne une représentation, et même si nous sommes très fort tentés d’y aller, la fatigue de notre petit loup (et la nôtre) aura finalement raison de nous et nous irons dormir tôt tous les trois, tout de même très heureux de notre journée.

famille pose avec leur enfant à Montjean-sur-Loire
Heureux d’être arrivés à MontJean-sur-Loire !

Arthus prend de plus en plus goût à imiter le bruit des chevaux et des animaux que nous croisons en route, il nous aide à présent à monter la tente le soir lorsque nous arrivons au camping, dévore les juteux melons que nous trouvons dans tous les villages traversés, et grandit, grandit, grandit à une vitesse folle sous nos yeux en quelques jours seulement.

cheval au bord de la voie vélo
“Maman, regarde, un cheval !”

Jour 9 : la famille est en avance sur le programme cyclo

Le soir du 17 août, nous arrivons sous la pluie au camping Belle Rivières à Les Trois Chênes, un petit peu avant Nantes.

àà vélo sur la route,  l'approche du camping des Trois-Chênes
A l’approche du camping des Trois-Chênes

Nous nous réjouissons d’avoir pris un peu d’avance sur notre itinéraire pour avoir plus de temps pour profiter de Nantes dont tellement de gens nous ont parlé.

Jour 10 & 11 : Pieds à terre et enchantés par la visite de Nantes

C’est donc finalement le 18 août que nous arrivons à Nantes, excités et heureux d’avoir atteint notre but !
Nous y sommes logés par une autre famille charmante rencontrée aussi via le site warmshowers.
Ils nous partagent leurs propres expériences de voyages à vélo et nous passons deux très chouettes soirées en leur compagnie…

paysage ligérien proche de Nantes
Non loin de Nantes, chez nos hôtes warmshowers, dans un cadre idyllique.

Les deux jours que nous passons à Nantes nous enchantent tant la ville a de trésors à faire valoir.
Des machines de l’île et leur décor absolument extraordinaire digne du monde de Jules Verne et de Léonard de Vinci, aux grands parcs aérés où gambadent en liberté oiseaux, canards et biquettes, en passant par les parcours à vélo pour pouvoir découvrir la veille ville et le beau château des Ducs de Bretagne, les belles ruelles jonchées de pavés, cette eau et cette verdure omniprésents dans la ville, des endroits de pic-nic à chaque coin de rue ou presque…
Nous sommes conquis et ravis de terminer ce beau voyage par une si belle ville !

les machines de l'île à Nantes
Visite de la ville de Nantes et des imposantes machines de l’île

Jour 12 : le retour avec les biclous dans le train

Le 20 août au matin, nous enfourchons nos vélos jusqu’à la gare de Nantes où nous montons les vélos à bord du train dans le compartiment spécifiquement prévu à cet effet (attention d’arriver bien à l’avance car ils ne font rentrer les vélos que tant qu’il y a de la place et en été, il y a beaucoup de monde).
Le voyage jusqu’à Orléans (environ 3 heures de trajet) se passe tranquillement, c’est rigolo de refaire le chemin en sens inverse en si peu de temps …
Une fois arrivés à Orléans, il nous faut encore pédaler quelques kilomètres jusque chez nos premiers hôtes warmshowers à Mareau-aux-prés.
Et voilà, la boucle est bouclée.
Nous rentrons chez nous à Bruxelles avec la tête pleine de souvenirs et une seule envie : repartir bientôt.

papa et son enfant avec la remorque vélo
“Dis papa, quand est-ce qu’on repart ???”

Cet article relate une aventure en famille en août 2017, avec un bambin d’un an.
Il fait partie du programme Ambassadeurs où nous invitons des familles baroudeuses à partager leurs expériences avec la communauté des Petits Baroudeurs.

Retrouvez ici tous les détails de notre programme Ambassadeurs.

Hey, si on équipait vos petits baroudeurs ?

Chez les Petits Baroudeurs, nous dénichons avec soin et amour les produits utiles à vos aventures en famille. Nous les testons avec nos Oursons, les cousins, les amis de nos loupiots – quand nos enfants sont trop grands pour tester eux même. Et nous ne sélectionnons que les meilleurs produits pour vous les proposer.

Voici donc la sélection de notre boutique les cyclo-randos itinérantes en famille :

remorque vélo enfant thule
Remorques vélo
➳Je découvre
casque de vélo enfant abus
Casques vélo enfant
➳Je découvre
Tente de randonnée légères 4 places MSR
Tentes légères
➳Je découvre
Sac de couchage enfant deuter starlight exp
Sacs de couchage enfant
➳Je découvre

1 commentaire

  1. J’ai dans l’idée de faire un voyage similaire avec ma petite famille, mais je pensai que mes enfants étaient trop petits. En voyant tes images, je réalise clairement que j’avais tort. Merci pour ce partage. 🙂
    Au revoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here