La Vélodyssée en famille - À travers la Bretagne et le long de l'Atlantique
Vous inspirer, vous conseiller, vous équiper Livraison offerte dès 75€ d'achats
Vêtements
Vêtements de randonnée enfant Polaires et doudounes
Vêtements imperméables Vêtements du quotidien
Accessoires Vêtements anti-insectes
Vêtements de pluie A découvrir
Chaussures
Chaussures de randonnée Bottes de pluie Bottes de neige Sandales d'eau et de randonnée
Chaussures de randonnée Je découvre
Equipement
Lunettes de soleil enfant Protection anti-insectes enfant
Sac à dos d'école Hygiène et premiers soins Puériculture nomade Masque anti-covid enfant
Cartables ergonomiques Je découvre
Portage
Porte-bébé de randonnée
Veste de portage
Accessoires de portage
Activités
Randonnée Camping et bivouac Repas et pique-nique Escalade enfant
Equipement ski enfant En Voyage Plage et eau Glisse urbaine
Cyclo Jeux Lecture
Randos d'automne Nos idées
Marques
La Vélodyssée en famille, à travers la Bretagne et le long de l'Atlantique

La Famille Matton, nos Ambassadeurs, cyclo-randonneurs, n’ont pas fini de nous surprendre ! En voyage pour une durée de 14 mois à vélo à travers l’Europe avec leurs marmots, ils nous ont tout d’abord fait découvrir leur itinéraire de 2 mois en Belgique à vélo… Cette fois-ci, direction la Vélodyssée en famille le long de l’Atlantique, pour un voyage riche en émotions !

Nous sommes la famille Matton, une famille belge composée de Vincent le papa, Valentine la maman, et de deux garçons, Arthus et Emile qui ont respectivement 4 et 2 ans.

Après avoir réalisé notre premier voyage à vélo en famille en 2017 le long de la Loire (d’Orléans à Nantes), puis remis ça en 2019 en Suisse sur la Route des Lacs (de Lausanne à Lucerne), nous avons décidé de partir voyager à vélo pour une longue durée en Europe (14 mois pour être précis), guidés par un brin de folie, des rêves grands jusqu’au ciel et beaucoup d’amour.

Famille Matton
Vélodyssée en famille

Avec la crise sanitaire liée au Covid-19, notre itinéraire est pas mal chamboulé ! Mais nous nous adaptons, et tirons ainsi le 1er enseignement de ce voyage.

Nous sommes finalement partis le 1er juillet 2020 de chez nous, à Bruxelles, pour deux mois de vélo à travers la Wallonie (sud de la Belgique). Nous avons ensuite mis le cap sur la France pour pédaler sur la Vélodyssée, piste cyclable qui relie Roscoff à Hendaye en traversant la Bretagne avant de longer la côte Atlantique jusqu’à la frontière espagnole.

De Roscoff à Nantes

Le grand départ

Mardi 8 septembre 2020, nous nous réveillons sous un ciel bleu et le cri des mouettes à Roscoff. Après un petit-déjeuner avec vue sur l’océan, nous chargeons toutes nos fontes sur nos vélos et sentons l’excitation du départ monter encore d’un cran.

Départ de Roscoff le 8 septembre 2020
Départ de Roscoff le 8 septembre 2020

10 jours à travers la Bretagne de l’intérieur

Ça y est, c’est parti pour la Vélodyssée! Nous pédalons les 10 premiers jours sous un ciel bleu azur et des températures très agréables, en traversant la Bretagne de l’intérieur. Arthus fait fièrement défiler les kilomètres sur son nouveau compteur, tandis qu’Emile collectionne les coquillages, galets et bâtons qu’il embarque avec lui à l’avant du pino.

Halte à Morlaix
Halte à Morlaix

Nous sommes séduits par les villages et petites villes que nous traversons, comme Saint-Pol de Léon, Morlaix, Pontivy, Rohan, Josselin, Malestroit, Redon, et enfin Nantes. Pour le logement, nous alternons entre campings et warmshowers, les premiers étant déjà quasi-vides à cette époque-ci de l’année et nous offrant par conséquent beaucoup de place et un calme absolu alors que les seconds nous ouvrent les portes de leur jardin et nous invitent à partager le repas du soir avec eux.

La jolie petite ville de Malestroit
La jolie petite ville de Malestroit

Canal de Nantes à Brest durant une semaine

Au 3ème jour, juste après Carhaix, nous rejoignons le canal de Nantes à Brest, que nous longeons durant une semaine jusqu’à Nantes pour notre plus grand plaisir. C’est joli, c’est (relativement) plat et la piste cyclable est en (relativement) bon état. En tous les cas, ça passe-partout avec notre pino, la charrette et le follow-me. Et puis c’est divertissant aussi (particulièrement, pour les enfants qui sont émerveillés de voir comment les écluses fonctionnent).

Le long du canal de Nantes à Brest
Le long du canal de Nantes à Brest

On a particulièrement bien-aimé le Lac de Guerlédan, plus grand lac de Bretagne, qui nous a plongé quelques instants en Amérique du Nord avec ses grandes forêts tout autour. Nous sommes tous les 4 profondément touchés par toutes les merveilleuses rencontres que nous faisons durant ces 10 premiers jours. Arthus et Emile sont d’abord étonnés devant tant de générosité et de bienveillance de la part d’inconnus, ensuite, ils sont remplis de reconnaissance : « C’est incroyable comme tout le monde est gentil avec nous, les gens nous prêtent leur jardin, une chambre, partagent leur repas et nous laissent même jouer avec leurs jouets !».

Lac de Guerlédan
Lac de Guerlédan

Repos bien mérité à Nantes

Nous arrivons à Nantes après 9 jours de vélo, juste au bon moment pour changer de décor et de rythme puisque nous allons nous y poser quelques jours chez des amis warmshowers. Parmi les nombreuses activités qui nous occupent, il y a bien sûr la visite aux machines de l’île (avec la visite de la galerie des machines, le tour sur le carrousel des mondes marins et la promenade sur le dos de l’éléphant).

Machines de l’île à Nantes
Machines de l’île

Jusqu’au rideau d’eau, Place Graslin, nous flânons à vélo dans la ville, parcours qui vous emmène chaque été à la découverte de la ville et de ses endroits insolites.

Le rideau d'eau à Nantes
Le rideau d’eau à Nantes

On profite pour découvrir aussi des plaines de jeux qui enchantent les garçons : celle du grand dragon en bois de Kinya Maruyama et plusieurs autres dans le parc des Oblates. (e.a. avec mur d’escalade nature, tyrolienne et nid de cigogne perché dans un arbre.) Nous jouons aussi sur le miroir d’eau en face du château des ducs de Bretagne, château que nous visitons, et nous nous promenons dans le jardin des plantes et la carrière Miséry où l’arbre aux hérons devrait être achevé en 2023, ainsi que le jardin extraordinaire juste à côté. Quelle super chouette halte et (re)découverte de cette ville tellement agréable à visiter avec des enfants !

De Nantes à l’île de Ré

Départ pour la Rive gauche de la Loire

Après nos 3 jours de « repos », nous reprenons la route, enthousiastes de bientôt rejoindre l’océan ! La route sur la rive gauche de la Loire est sympa, surtout à partir de Le Pellerin où l’on se rapproche de l’eau via le canal de la Martinière. L’arrivée sur l’estuaire est chargée en émotions, les garçons s’écrient : l’océan, l’océan, l’océan !

Vue sur l'estuaire de la Loire
Vue sur l’estuaire de la Loire

Ensuite, et bien il n’y a plus qu’à descendre toute la côte Atlantique ! Le temps est plus changeant, nous affrontons nos premières vraies pluies et l’air se rafraîchit. Il y a des jours plus faciles que d’autres, pas seulement en termes de distances ou de météo, mais aussi dans l’énergie que les garçons nous demandent. À côté de cela, nous sommes impressionnés de voir comme ils grandissent. Par exemple, ils savent beaucoup plus relativiser et accepter l’imprévu. Arthus nous dit d’ailleurs souvent : « Je me réjouis de ceci ou cela, mais si ça n’a pas lieu, c’est vraiment pas grave maman ». Les paysages se succèdent, des cabanes à carrelets aux petits ports ostréicoles, en passant par la ravissante ville de Pornic.

Saint-Brevin-Les-Pins
Vélodyssée en famille

De l’île de Noirmoutier en passant par les Sables d’Olonne jusqu’à la Tranche-sur-Mer

Nous décidons de faire un petit crochet par l’île de Noirmoutier que nous ne connaissons pas, en traversant le passage du Gois. Le temps, ce jour-là est mauvais, et on se demande à quoi cela va ressembler à vélo… Mais en respectant bien l’horaire des marées, nous traversons sans encombre cette route submersible au paysage assez exceptionnel et presque lunaire. Nous affrontons aussi quelques tempêtes sur l’île de Noirmoutier et plus tard, l’île de Ré.

Passage du Gois
Passage du Gois pour rejoindre l’île de Noirmoutier

Traverser à vélo sur les ponts reliant ces îles lorsqu’il y a beaucoup de vent, ce n’est pas le plus marrant. Heureusement, les enfants sont là pour nous encourager ! On retiendra de notre passage entre l’île de Noirmoutier et l’île de Ré, la ville de Saint-Gilles Croix de Vie et sa grande plage, les Sables d’Olonne et son port mythique lié au Vendée Globe, La Tranche-sur-Mer et son ambiance familiale, la gigantesque et fantastique plaine de jeux à La-Faute-sur-Mer et l’observation inlassable des très nombreux surfeurs sur l’eau…

Vélodyssée en famille
Vélodyssée en famille

Découverte de l’île de Ré

C’est émerveillés que nous découvrons l’île de Ré, qui signe la fin de notre seconde grosse étape et où nous allons nous (re)poser quelques jours. (En vue de nous abriter de la tempête Alex qui est annoncée.) Nous y dégustons des crevettes face à l’océan dans une des nombreuses cabanes ostréicoles. Puis nous découvrons l’île et ses superbes villages, avec un coup de coeur pour Saint-Martin de Ré. Il y a un peu de monde, mais certainement rien de comparable aux mois d’été.

L'île de Ré
L’île de Ré

Nous pédalons jusqu’au phare aux baleines, à l’extrémité nord de l’île. Derrière lui, c’est une impression de bout du monde qui nous submerge. La vue en haut du phare en vaut vraiment la peine ! (Même si il a fallu porter Emile pendant une bonne partie de l’ascension). Encore une fois, nous sommes ce soir-là gratifiés d’un magnifique coucher de soleil sur notre chemin du retour. Quelle magie que de voir ces couleurs chatoyantes se perdre dans l’immense étendue bleue. La cerise sur le gâteau de ce petit séjour insulaire sera la glace de la Martinière ! (Malgré le temps plutôt frais et pluvieux).

Phare aux baleines île de Ré
On essaie d’apercevoir les baleines au phare aux baleines sur l’île de Ré

De l’île de Ré à Bordeaux

La 3ème partie de ce voyage

Nous débutons la 3ème partie de ce voyage en ignorant encore que le plus beau reste à venir ! Malgré un temps toujours incertain, on est heureux d’être de retour sur nos vélos. On découvre de très belles petites villes et visitons de super endroits (aussi bien pour les enfants que les parents) : La Rochelle et son aquarium, Rochefort et son Hermione (fameuse frégate avec laquelle Lafayette a navigué jusqu’en Amérique en 1780, qui a été reconstruite à l’identique de 1997 à 2014), Saint-Palais-sur-mer, Saint-Georges-de-Didonne et le petit village de Talmont sur Gironde

Port de La Rochelle
Le port de La Rochelle

Parmi les visites les plus insolites du voyage, il y a la traversée de la Charente entre Rochefort et Echillais sur le pont transbordeur. Après avoir été rénové pendant 4 ans, il vient de rouvrir cet été à destination des piétons et des cyclistes. Pour la 1ère fois du voyage, nous prenons le bateau pour traverser l’estuaire de la Gironde de Royan à Le Verdon. Arthus et Emile sont super heureux d’être enfin sur l’eau 🙂

Vélodyssée en famille
Vélodyssée en famille

Garder le sourire en tout temps

Chaque jour, nos pauses de midi sont l’occasion de prendre le temps, de manger un bon pique-nique. (Parfois agrémenté d’un petit dessert acheté sur place.) Et pour les garçons, de se défouler et de jouer ! (Sur une plaine de jeux, c’est le top, sinon ils s’amusent quand même n’importe où). Le temps plus que moyen ne nous atteint pas trop grâce à l’accueil formidable de plusieurs warmshowers, qui nous offrent de quoi nous réchauffer, dormir au sec, et surtout, des soirées merveilleuses où l’on partage un repas façon auberge espagnole et où l’on échange, entre rires et authenticité, nos expériences de voyage et de vie. C’est ainsi que se créent de véritables liens et que se remplissent un peu plus nos cœurs.

Vélodyssée en famille
On garde le sourire même quand il fait très mauvais

Découverte de Bordeaux

Au fur et à mesure que nous descendons le long de la côte, l’océan Atlantique nous paraît devenir encore plus grand. Nous arrivons finalement à Bordeaux (petite sortie de l’itinéraire de la Vélodyssée) en empruntant la piste cyclable depuis Lacanau.

Vélodyssée en famille
Vélodyssée en famille

Voilà déjà la 3ème partie de ce voyage qui s’achève. En 2 jours, nous découvrons une belle ville pleine de vie, des endroits les plus connus aux plus insolites : le miroir d’eau en face de la place de la Bourse, le museum de Bordeaux et son musée des Tout-petits, le Cap Sciences et ses expositions interactives pour les enfants, la base sous-marine et ses bassins de Lumière abritant l’exposition de Gustav Klimt et enfin Darwin écosystème ou le lieu alternatif de la rive droite.

Bordeaux
Bordeaux

Le quartier de Darwin est assurément notre coup de cœur à Bordeaux. Tout nous plaît là-bas : l’ambiance est cool, zéro-déchet, street-art (avec ses skate parks partout), axée récup alliant le bois, la pierre et le métal, la ferme urbaine et son potager en permaculture,… Pour le dîner, on mange évidemment local et bio au Magasin Général, le plus grand bistro-réfectoire d’Europe. Tout est délicieux, on savoure tous les 4, c’est génial !

Darwin à Bordeaux
Quartier de Darwin à Bordeaux

De Bordeaux à Hendaye

Dernière partie du voyage le long de la côte Atlantique

En quittant Bordeaux, nous entamons la dernière partie de notre voyage le long de la côte Atlantique. À partir de Lacanau, nous découvrons les plages à perte de vue et un océan plus beau que jamais. L’itinéraire de la Vélodyssée nous emmène à travers des forêts de pin sur des pistes cyclables rectilignes qui nous rappellent l’Amérique du Nord. 

Forêts de Pins
Forêts de Pins

C’est aussi le moment de découvrir d’autres étendues bleues : le lac d’Hourtin, de Lacanau, de Biscarosse et Parentis…  Entre l’océan aux multiples nuances de bleu et les grands lacs entourés d’arbres aux magnifiques couleurs automnales, notre cœur balance et nos yeux se régalent. 

Vélodyssée en famille
Vélodyssée en famille

Nous profitons de retrouver des températures agréables pour y faire du canoë, et même tremper nos pieds, pour le plus grand bonheur des garçons ! Pour la seconde fois du voyage, nous montons sur un bateau avec tout notre chargement pour traverser la baie d’Arcachon depuis le Cap Feret.

Canoë sur le lac de Lacanau
Canoë sur le lac de Lacanau

La Dune du Pilat et sa vue à couper le souffle

Et puis, nous vivons un des moments les plus forts de notre voyage : l’ascension de la Dune du Pilat et la vue époustouflante depuis là-haut. Devant nous, il y a d’abord d’autres dunes avec quelques légers reliefs et ensuite, l’océan et le bassin d’Arcachon, tandis que derrière nous s’élève un horizon vert magnifique. Nous sommes au-dessus de la cime des arbres et de l’océan. Rien de tel que des roulés-boulés dans les petites dunes suivis d’un bon apéro en admirant le coucher du soleil sur l’océan. Wawh wawh wawh, merci Dame Nature pour ce spectacle incroyable !  

Dune du Pilat
Dune du Pilat

Découverte du Cap de l’Homy

L’autre coup de cœur de cette dernière partie est la découverte du Cap de L’Homy et de sa plage, déserte à cette époque-ci de l’année. Jamais nous n’avons vu l’océan aussi sauvage (vide de toute construction) et aussi beau. Nous ne résistons pas à enlever nos chaussures pour courir vers l’océan en criant tout notre bonheur de liberté et de joie d’être là. Arthus et Emile nous suivent avant de rebrousser chemin devant les vagues impressionnantes, le premier par peur de croiser un requin et le second, d’être mouillé (ce qu’il était déjà de toute façon). Nous terminons en ramassant de magnifiques coquillages pour embellir notre collection (et encore alourdir le poids de nos fontes).

Cap de l'Homy
Cap de l’Homy

Fin du voyage dans le Pays Basque

Au détour d’un virage, un peu avant Hossegor et Capbreton, nous apercevons pour la première fois les Pyrénées à l’horizon. On se sent approcher de la destination finale et ça nous remplit d’émotions. Nous entrons alors dans le Pays Basque qui nous charme un peu, beaucoup, passionnément : Bayonne, Biarritz, Bidart, Saint-Jean de Luz… et leurs belles maisons à colombages aux volets colorés, tous les panneaux et devantures de magasins traduits en basque, et toujours, ces montagnes aux formes grandioses et mystérieuses en toile de fond. 

Grande plage de Biarritz
Grande plage de Biarritz

La route entre Saint-Jean de Luz et Hendaye n’est pas agréable, voire dangereuse pour les cyclistes puisque nous sommes sur la même bande de circulation que les voitures. Mais elle nous offre la plus belle des vues sur l’océan, au gré de « montagnes russes » comme diraient les garçons pour parler des dénivelés. Et puis, plus rapidement qu’on l’aurait pensé, nous voilà à Hendaye. Après presque 2000 km et 6 semaines de voyage depuis Roscoff, nous y sommes. La plage est belle, la vue du haut de la baie, superbe. Et juste en face de nous se trouve l’Espagne. Comment ne pas faire une danse de la joie et se prendre dans les bras tous les 4 pour fêter cela ?

Hendaye
Vélodyssée en famille

Conclusion de notre voyage sur la Vélodyssée en famille

Le voyage est devenu notre nouvelle « normalité ». Nous n’avons plus de stress, ou peu, seulement quelques muscles parfois courbaturés. Notre tête est vide de tout calendrier, et le temps s’écoule sans emprise sur nous, car nos journées ne sont plus découpées en heures et en minutes chronométrées.

La Palmyre
Sur la route près de La Palmyre

On s’émerveille du soleil lumineux lorsqu’il nous fait cadeau de sa présence, de la pluie nourrissante et rafraîchissante, de voir nos enfants grandir, se disputer et nous énerver aussi parfois, mais surtout, s’épanouir et prendre confiance en eux. Ensemble, nous découvrons de nouveaux lieux, des paysages magnifiques, des personnes bienveillantes et nous vivons des moments simples qui nous procurent d’intenses émotions.

Coucher de soleil sur la Dune du Pilat
Vélodyssée en famille

Ces 6 semaines à vélo sur la Vélodyssée nous ont profondément marqués, dans tous nos sens. La lumière, les couleurs de l’eau et de l’automne, l’air iodé et l’odeur de ces forêts tant aimées, les dégustations de toutes les spécialités locales traversées, la force du vent et le doux murmure des éléments, et surtout, le souvenir dans nos cœurs de toutes ces personnes qui nous ont encouragés, félicités, abrités, hébergés, et qui ont partagés bien plus qu’un repas avec nous. Quelle merveilleuse expérience de vie !

Points d’attention

Rouler sur la Vélodyssée aux mois de septembre et octobre offre selon nous plusieurs avantages :

Il y a très peu de monde sur l’itinéraire alors qu’en été, c’est paraît-il bondé ! On a donc pu profiter de paysages et de lieux superbes en étant presque seuls et sans avoir besoin de réserver quoi que ce soit. La plupart du temps, nous appelions le camping, la veille ou le matin/midi même pour nous assurer qu’ils étaient bien ouverts.

Attention toutefois, la plupart des campings ferment à partir du 1er octobre, ou au plus tard le 15 octobre. Nous avons donc du nous contenter de ce qui était encore ouvert lors de notre passage, mais nous n’avons jamais eu de mauvaises surprises. Parfois, cela a impliqué de devoir allonger un peu l’étape du jour pour parvenir à un camping encore ouvert.

Nous avons également pas mal utilisé le réseau warmshowers, ce qui nous a permis d’augmenter les chances de trouver un logement. (Et surtout, de faire d’extraordinaires rencontres.)

Vélodyssée en famille
Camping à la ferme

Les couleurs automnales sont superbes et les températures pas trop chaudes (voire même fraîches). Il faut évidemment être équipés pour voyager et camper en automne, mais avec du bon matériel, et malgré quelques nuits à 2-3 degrés, nos enfants n’ont jamais souffert du froid. C’est la pluie qui est finalement plus désagréable, mais tant qu’on a un endroit au sec pour s’abriter le soir, et que les enfants sont à l’abri dans la charrette, ça n’est pas bien grave.

Infos pratiques

Préparation de l’itinéraire

Pour préparer notre voyage et visualiser l’itinéraire, nous avons utilisé le site officiel de la Vélodyssée pour connaître les dénivelés, les étapes proposées, l’état des pistes cyclables ainsi que les choses intéressantes à savoir et/ou à visiter.

Cela nous a servis de base avant de partir mais une fois le voyage commencé, nous ne l’avons plus tellement consulté et avons un peu aménagé l’itinéraire à notre façon, avec notamment quelques détours.

L’itinéraire est globalement bien balisé avec les pancartes de la Vélodyssée, mais nous avions en plus un GPS sur lequel nous avions téléchargé tout le tracé, ce qui nous a permis d’être tout le temps (ou presque) sur le bon chemin.

Organisation sur le départ et l’arrivée

Il est important de s’organiser en terme de transport, pour arriver au départ de l’itinéraire et repartir après être arrivés à destination. Pour l’aller, nous avons eu la chance d’être déposés en voiture par le papa de Vincent depuis Bruxelles.

Pour le retour, nous avions plusieurs options :

  • Louer un utilitaire pendant 48 ou 72 heures, qui peut être redéposé ailleurs que dans la ville d’origine.
  • Ou voyager en train, avec ou sans tout notre matériel. (Qui peut le cas échéant être envoyé séparément par colis jusqu’à destination.)

En raison de notre chargement conséquent, et du manque d’anticipation de notre part pour le trajet du retour… Nous avons finalement voyagé en train avec tout notre chargement sur la première partie du trajet, et sans notre chargement sur la seconde partie. (Que nous sommes ensuite venus récupérer en voiture).

Voyager en train avec des vélos

Après nous être renseignés, voici ce que nous pouvons partager concernant le voyage en train avec des vélos :

  • TER : il n’y pas de problèmes pour voyager avec son vélo non démonté ! (Et autre type de matériel comme une charrette.) Mais, sous réserve de disponibilités et pas de réservation possible.
  • Intercités : soit on démonte son vélo et il ne faut pas réserver, soit on ne le démonte pas et il faut réserver. (Sachant que tous les Intercités ne proposent pas d’emplacements pour les vélos et à nouveau, sous réserve des disponibilités).
  • TGV : il faut se renseigner à l’avance pour savoir s’ils acceptent les vélos, car tous ne le font pas. En théorie, c’est la même règle que pour les Intercités.

Pour augmenter nos chances de monter dans le train et de trouver de la place pour tout notre matériel, nous avons tout démonté dès le départ de Hendaye et mis dans de grands sacs trouvés chez Décathlon sur place. Nous avons souvent été aidés par d’autres voyageurs dans les gares pour tout transporter.

Vélodyssée en famille
Fin de cette Vélodyssée en famille

Le matériel utilisé

Après longue réflexion à propos des différentes options possibles, nous sommes partis avec :

  • Un vélo adulte de trekking simple équipé d’un système follow-me sur la roue arrière,
  • Un vélo enfant 16 pouces,
  • Un tandem Pino Hase avec pédalier enfant,
  • Une charrette de la marque Thule (modèle CX2)

Cet équipement nous a parfaitement convenu et cela a permit aux garçons de :

  • Se mettre à l’abri dans la charrette,
  • Se reposer chacun sur leurs vélos,
  • Et même d’échanger leurs places sur les vélos.
Vélodyssée en famille
Vélodyssée en famille

Sinon, rien de particulier à noter en dehors du matériel de camping classique lorsqu’on part en voyage à vélo. Nous avons également bien apprécié :

  • Les sous-vêtements en laine de mérinos pour les enfants,
  • Les sacs de couchage enfants de chez Deuter, pour des nuits fraîches proches de 0°.
  • Les pantalons de pluie Lego.
  • Les sandales et bottines de la marque Keen.
  • Lampe de poche enfant de chez Petzl.
  • Leur opinel et leurs jumelles, que nous avons beaucoup utilisés.

Être bien équipés nous paraît indispensable pour se lancer dans un grand voyage à vélo ! Cela permet justement une totale liberté sur tout le reste (type de logement, conditions météo, rythme des journées…).

Retrouvez notre aventure sur la Vélodyssée en famille en vidéo

Cet article relate une aventure à vélo sur la Vélodyssée en famille. Il fait partie du programme Ambassadeurs où nous invitons des familles baroudeuses à partager leurs expériences avec la communauté des Petits Baroudeurs.

HEY, SI ON ÉQUIPAIT VOS PETITS BAROUDEURS ?

Chez les Petits Baroudeurs, nous dénichons avec soin et amour les produits utiles à vos aventures en famille. Nous les testons avec nos Oursons, les cousins, les amis de nos loupiots – quand nos enfants sont trop grands pour tester eux même. Et nous ne sélectionnons que les meilleurs produits pour vous les proposer.

Voici donc la sélection de notre boutique pour un voyage à vélo sur la Vélodyssée en famille :

Remorque vélo enfant
➳Je découvre
Pantalon imperméable enfant
➳Je découvre
Sandales d’eau et de randonnée
➳Je découvre

CET ARTICLE SUR LA VÉLODYSSÉE EN FAMILLE VOUS A PLU ? ÉPINGLEZ-LE SUR PINTEREST !

Famille Matton

Famille Matton

Bonjour, nous c’est la famille Matton. Nous sommes belges et adorons (encore plus que nos bonnes frites et une bonne bière fraîche) randonner et pédaler 🙂
Il y a d’abord Vincent, le papa, 29 ans qui est l’ingénieur de nos expéditions. Il réfléchit aux aspects logistiques et ses 10 années de scoutisme en ont fait un vrai débrouillard!
Valentine, la maman, 29 ans, est la rêveuse de nos projets. Elle partage et concrétise les 1001 idées qui lui traversent la tête, avec enthousiasme et passion.
Arthus, 2,5 ans (2016) et Emile, 5 mois (2018), les deux mini-Matton qui ont déjà expérimenté le porte-bébé, la charette vélo et le bakfiets (vélo-cargo en France).
Ils sont curieux et joyeux, et adorent passer du temps dehors et en famille…

Plus d'articles de Famille Matton

Pour encore plus d'aventures !

A vélo

Famille Matton

La Belgique à vélo en famille : 2 mois à la découverte de la Wallonie

Après deux expériences de voyages à vélo en famille, les Matton repartent pour un long voyage à vélo en Europe...

Micro-aventures en famille

Famille Matton

La route des lacs, traversée de la Suisse à vélo en famille

Après une première expérience d'itinérance à vélo à 3, nos ambassadeurs la famille Matton repartent sur leurs deux roues mais...

Micro-aventures en famille

Famille Matton

La Loire à vélo : premier voyage itinérant en famille

Cet article cyclo est le premier récit des Matton comme famille ambassadrice. Il raconte la douceur ligérienne au fil du...

1 Commentaire
  • Maes

    Cher,
    Nous sommes une famille avec 2 enfants (4 ans et 6 ans). En mai nous partons pour 3 mois de Courtrai vers la France, via la Vélodyssée. Nous avons lu très attentivement votre site web et vos conseils. Les seules choses sur lesquelles nous avons encore des questions sont les nuitées. Avez-vous fait du camping sauvage? Quelle est votre expérience avec Warmshowers ? Vous avez réservé le jour même ou quelques jours à l’avance ?
    Merci d’avance

    Cordialement,
    famille Maes

Laissez un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Vous pouvez à tout moment demander l'anonymisation de vos commentaires.

*Champs requis