Vous inspirer, vous conseiller, vous équiper Livraison offerte dès 75€ d'achats
Vêtements
Vêtements de randonnée enfant Polaires et doudounes
Vêtements imperméables Vêtements du quotidien
Accessoires Maillot de bain et anti-UV Vêtements anti-insectes
Vêtements de pluie A découvrir
Chaussures
Chaussures de randonnée Je découvre
Equipement
Lunettes de soleil enfant Protection anti-insectes enfant
Sac à dos d'école Hygiène et premiers soins Puériculture nomade
Cartables ergonomiques Je découvre
Portage
Porte-bébé de randonnée
Veste de portage
Accessoires de portage
Activités
Randonnée Camping et bivouac Repas et pique-nique
Equipement ski enfant En Voyage Plage et eau Escalade enfant
Cyclo Jeux Lecture
Randos d'automne Nos idées
Marques
Ecole en voyage : comment s'y prendre ? Témoignage d'une famille.

Adeptes des grandes aventures et partis pour un voyage de 7 mois autour du monde et particulièrement en Amérique du Sud, la Famille Leyraud Berton a dû faire face à une problématique : comment assurer l’école des enfants pour ce long voyage ? Dans cet article il vous livre leur expérience au travers de ce témoignage, qui pourra peut-être vous être utile pour l’école à la maison !

Loin de nous l’idée de délivrer une vérité sur la bonne façon de faire l’école en voyage, nous avons juste la volonté de partager la façon dont nous l’avons fait pendant 7 mois de voyage. 

Présentation de nos grands voyageurs

Nous sommes une famille de 4, Bénédicte, Jérôme, Titouan et Sonam.

Nous avions décidé de partir pour 10 mois en voyage, de septembre 2019 à juillet 2020. Les dates n’ont pas été choisies au hasard, il nous paraissait en effet bien plus facile pour nous et les enfants de s’absenter une année scolaire pleine. Cette année pour Titouan c’est le CE2 et pour Sonam la grande section de maternelle. 

La rentrée des classes… Sur le canapé !

Bien sûr un voyage de près d’un an ça se prépare, et on ne s’improvise pas prof et c’était notre 1ère expérience en la matière. On s’est donc renseigné sur les différentes façons d’enseigner en dehors de l’école. 

On a commencé par parler de notre projet avec les enseignants des écoles des enfants, savoir ce qu’ils en pensaient, comment ils voyaient cette absence et le retour des enfants après cette coupure. 

Pour Sonam, tout à été très simple. Il est encore à la maternelle, l’école n’est pas obligatoire et il rentrera au CP à son retour avec tous ses camarades dont certains peut-être n’auront pas encore connu l’école.

Tout le monde est très concentré

Pour Titouan, ca n’a pas été beaucoup plus compliqué. Nous habitons dans un petit village, et l’école primaire compte moins de 200 enfants. Nous avons rencontré le directeur, qui s’est montré très compréhensif. Il nous a dit que notre projet était super, que Titouan ferait sa rentrée suivante en CM1 avec ses camarades. Quand on lui a demandé s’il aurait une évaluation au retour il a répondu non, qu’il ne se faisait pas de soucis…

Il faut savoir que ce n’est pas aussi simple pour tout le monde. Ça dépend vraiment du directeur de l’établissement et on a entendu des expériences plus compliquées, notamment dans les grands villes, où ils obligeaient les parents à passer par le CNED pour avoir un suivi et des évaluations.

⟼⟼⟼⟼⟼⟼⟼
Les Petits Baroudeurs, c’est aussi une boutique, où nous testons avec nos enfants tous les produits que nous dénichons avec amour et attention pour vous faciliter l’aventure en famille !
➳➳➳ Je vais voir la boutique

Quelles matières enseigner ?

Après avoir discuté avec des amies institutrices, on a décidé d’enseigner uniquement le français et les mathématiques. Pour le reste, ils apprendront bien assez de choses pendant le voyage !

parents et enfant faisant l'école a la maison
Ca change des salles de classe !

Nous avons aussi profité des changements de pays ou régions pour parler des cultures, de la géographie et de l’histoire de ces régions.

Quels supports pédagogiques choisir ?

Pour Sonam on a juste acheté des cahiers du commerce pour grande section : un d’écriture, un de lecture et un de mathématiques. 

L’option des cours du CNED

Pour Titouan, on a décidé de ne pas passer par le CNED car cela imposait un rythme qui ne nous paraissait pas compatible avec notre voyage (2 mois de trek au Népal par exemple) et aussi avec le peu de connection qu’on aura parfois.

L’option de l’académie en ligne

On a trouvé la solution qui nous convenait en lisant des blogs de voyageurs et dans des articles de Carnet d’Aventure : L’Académie En Ligne. Il s’agit d’un service que proposait le CNED jusqu’en 2018. Ce n’est plus disponible via le CNED mais on peut trouver tous les supports sur un serveur Drive. On y trouve pour chaque matière et chaque niveau des fichiers PDF avec des exercices.

C’est organisé par séquences, il y a 10 séquences par matière, et 6 fiches par séquences. Ça fait donc un total d’environ 60 fiches par matière pour l’année. On les imprimait au fur et à mesure et on jetait les séquences finies, histoire de limiter le poids dans les sacs.

Nous n’avions pas de matériel spécifique en plus, juste une règle et des crayons de couleurs. Enfin, nous avons de temps en temps utilisé la tablette pour faire des jeux éducatifs en ligne pour changer, surtout avec Sonam.

Comment s’organiser pour l’école à la maison ?

Quand faire l’école ?

Nous avons mis quelques semaines à trouver notre organisation. On s’est vite rendu compte que les enfant étaient bien plus disponibles les matins. On s’y mettait donc juste après le petit déjeuner, avant qu’ils ne commencent un jeu ou une activité, ça évite une transition et de la frustration.

A quelle fréquence enseigner ?

Vu qu’on est 2 adultes pour 2 enfants, on a quasiment toujours fait l’école 1 adulte / 1 enfant, et on changeait tous les jours d’enfant. On a estimé que si on faisait une fiche par jour (pour Titouan), ça suffirait largement, ça faisait donc entre 1 et 2 heures. Pour Sonam on se calait sur le temps d’école de Titouan.

Vu notre programme de voyage, on a eu de grandes périodes où on ne pouvait pas faire école. On le faisait dès qu’on pouvait et on n’avait pas vraiment de rythme hebdomadaire. Les reprises après plusieurs jours ou semaines d’arrêt étaient dures pour les enfants… Plus tard dans le voyage, on a pu avoir un rythme plus proche de l’école traditionnelle (4 ou 5 jours d’école par semaine) et c’était plus agréable pour tout le monde. 

On alternait les matières un jour sur deux, ça aide quand il y a une matière qui « passe mieux ».

Les difficultés de l’école à distance

Ça nous a paru plus difficile, surtout au début, d’enseigner à Sonam. En grande section, on se prépare à la lecture et à l’écriture, ce sont des notions nouvelles et c’était compliqué pour nous de savoir ce qui était facile ou non pour lui, et le temps qu’il lui fallait pour assimiler chaque lettre, son etc…

Tout fait office de bureau : de la table de pique nique…
A la petite table basse !

Pour Titouan, c’était plus facile. Il a déjà fait 2 ans d’école, et on a un support très précis et rythmé. Ça nous est arrivé de faire l’école un jour par-ci par-là, ce n’était vraiment pas efficace.

La satisfaction de les voir progresser

On a pris du plaisir à passer ces moments avec les enfants, à comprendre leur façon d’apprendre, s’adapter et les voir progresser, notamment Sonam dans l’apprentissage de l’écriture et de la lecture. L’école a fait partie intégrante de notre voyage mais nous ne l’avons pas vécu comme une contrainte en tant que parents. Les enfants, eux, en auraient voulu encore moins, bien-sûr .

On a essayé de maintenir un lien avec l’école et avec les copains, pour Titouan surtout pour qui la séparation des copains a été dure. On a échangé des mails avec l’institutrice de CE2 qui lisait nos messages à la classe. Et on a fait quelques Skype avec certains copains de Titouan.

Cet article relate une aventure en famille lors d’un voyage de 7 mois et sur l’organisation de l’école à la maison.
Il fait partie du programme Ambassadeurs où nous invitons des familles baroudeuses à partager leurs expériences avec la communauté des Petits Baroudeurs.

Retrouvez ici tous les détails de notre programme Ambassadeurs.

Voici donc la sélection de notre boutique pour un voyage autour du monde :

chapeau pour enfants pour les activités extérieures
Chapeaux et vêtements été
➳Je découvre
sac à dos de randonnée enfants
Sacs à dos enfants
➳Je découvre
sandales de marche enfants
Sandales et chaussures de rando
➳Je découvre
gourde inox isotherme hydroflask
Gourdes et matériel pic-nic
➳Je découvre
La famille Leyraud Berton

La famille Leyraud Berton

Nous sommes la famille Leyraud Berton, composée des parents:
Jérôme et Bénédicte et des enfants: Titouan (2011) et Sonam (2014).
Les voyages et la montagne font partie de notre vie. Nous habitons à 1000m d’altitude, en Chartreuse près de Grenoble, et pratiquons les sports outdoor suivants: randonnée, alpinisme, escalade, ski (piste et randonnée).
Nous aimions voyager avant de nous rencontrer, nous avons aimé voyager tous les 2.
A l’arrivée de notre premier enfant Titouan en 2011, nous avons acheté un van aménagé, ce qui nous a permis de continuer les vadrouilles, d’abord en France. Puis en 2013, nous avons fait un voyage d’un an en famille et en van (Inde, Népal, Thaïlande, Laos, Iran, Turquie).

Plus d'articles de La famille Leyraud Berton

Pour encore plus d'aventures !

Autour du monde

La famille Leyraud Berton

Voyage au Kirghizistan en famille : une destination sauvage moins risquée qu'il n'y parait

Précédemment au Népal, la famille Leyraud nous embarque cette fois sur la route de la soie, au Kirghizistan ! Si...

Autour du monde

La famille Leyraud Berton

Trek en famille au Népal

Récit en altitude au pays du toit du monde, en famille, avec de jeunes enfants, et même papi et mamie...

Laissez un commentaire

En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Vous pouvez à tout moment demander l'anonymisation de vos commentaires.

*Champs requis